Parfois vous avez l’occasion de partager avec des personnes une chose qu’elles n’ont jamais entendue auparavant. Et cette idée est quelque chose qui va complètement bouleverser la manière dont elles se voient eux-mêmes ou même dont elles voient Dieu. Voir quelqu’un « saisir le truc » pour la première fois est vraiment quelque chose d’excitant. Voir le fruit de cette idée murir dans leur vie est également vraiment gratifiant. Cependant, il faut avouer que cela arrive assez rarement. Dans la plupart des cas, ce n’est pas une nouvelle idée ou une nouvelle vision des choses dont les personnes ont besoin, mais plutôt comment appliquer les fondamentaux qu’ils connaissent déjà.

Comment passer de l’instruction dont il est question en Proverbes 3:5, « Confie-toi en l’Éternel de tout ton coeur et ne t’appuie point sur ta prudence », à l’affirmation personnelle de l’auteur en Psaume 56:3-4, « Le jour où je craindrai, je me confierai en toi. Je louerai Dieu et sa promesse ; je me confie en Dieu, je ne crains rien ; que me ferait l’homme ? » En d’autres termes, comment passer d’une connaissance intellectuelle à une application du coeur ? Je vous propose cinq pistes de réflexion.

1. Ayez des attentes réalistes quant à la présence de la souffrance et du service dans la vie chrétienne

Une véritable application concrète dans nos vies des promesses de Dieu n’exclut pas une véritable et réelle expérience de la souffrance, de la peur et de la tristesse. Il n’y a aucun doute sur le fait que l’Évangile procure du réconfort et du repos dans ce monde déchu (Romains 8), mais il n’y a également aucun doute sur le fait que la souffrance fait partie intégrante du plan de Dieu (Romains 5:3-5). Trop souvent, nous brandissons les promesses de Dieu comme une baguette magique qui pourrait soulager immédiatement la moindre souffrance que nous pourrions avoir. Et quand cela ne fonctionne pas, nous nous accusons (je ne mérite pas la bonté de Dieu), ou nous accusons Dieu (Dieu n’est pas bon envers moi), voir les deux.

Mais Paul est très clair en Romains 6 et en 1 Thessaloniciens 4 : Croire dans les promesses de Dieu ne nous protège pas des souffrances que nous pourrions connaître, mais plutôt cela nous les fait voir sous un autre jour. L’Évangile donne à notre souffrance un espoir, et donc la rend plus supportable, plus censée, mais elle ne la rend pas inexistante.

2. Même si vous n’avez pas l’impression de le faire totalement de bon coeur, appliquez-vous à la prière journalière et à la lecture de la Bible, ainsi qu’aux rencontres hebdomadaires dans votre église

Moins nous connaissons la Parole de Dieu, et moins la Bible nous semble quelque chose de pratique. Cela peut sembler évident, mais comme la plupart de nos envies (nourriture, sommeil, loisir), notre appétit spirituel peut être dramatiquement affecté par les crises que nous traversons. Au milieu de notre souffrance, nous pouvons être tentés de nous demander, « Où est Dieu dans cette situation ? » Mais la question que nous devrions poser est, « Où est mon adoration dans cette situation ? » Si nous perdons notre appétit pour les choses de Dieu, cela ne devrait pas nous surprendre que nous ne sentions plus la présence de Dieu dans notre vie. Une lecture régulière des Écritures ainsi que des louanges régulières envers Dieu sont aussi vitales que le sommeil, l’exercice physique et une bonne nourriture (Matthieu 4:4).

3. Trouvez un passage de l’Écriture qui vous réconforte. Mémorisez-le et méditez-le. Quand vous avez l’impression d’en avoir tiré tous les bénéfices, cherchez un autre passage et recommencez.

La mémorisation des Écritures est vitale. C’est un art oublié dans cet âge des moteurs de recherche. Mais être capable de réciter par coeur une ou plusieurs promesses de Dieu plutôt qu’une vérité générale biblique est quelque chose de crucial. La possibilité d’appliquer de manière instantanée une vérité de Dieu nous aide à conformer nos émotions et nos sentiments à l’image de Christ, plutôt qu’à les laisser se conformer à l’image du monde.

4. Trouvez un hymne chrétien qui résonne en vous tout en communiquant des vérités de Dieu. Écoutez-le jusqu’à ce que vous puissiez le chanter sans accompagnement dans votre tête.

La musique est quelque chose d’extrêmement puissant et elle peut nous aider à gérer nos émotions. Dans une étude de 2013 (Chanda & Levitin), les chercheurs ont suggéré que quand nous commençons à chanter une musique dans notre tête, nous utilisons une zone de notre cerveau appelée « centre de raisonnement moral ». Cela ne signifie pas que quand vous écoutez quelque chose, vous êtes contraints à faire les choses que vous écoutez, nous ne sommes pas esclaves de la musique que nous écoutons. Cependant, cela incline notre coeur à ces actions et cela les rend plus acceptables.

Le contraire est également vrai. Si nous écoutons de la musique et que nous sommes capables de chanter des chansons qui nous encouragent dans les vérités bibliques, alors nous serons plus fermes dans les périodes mouvementées et les promesses de Dieu nous paraîtront bien plus pertinentes pour nos coeurs blessés. Il y a peut-être une raison au fait que le plus grand livre dans la Bible (les Psaumes) est un livre de chants. Dieu sait comment notre esprit fonctionne.

5. Trouvez un endroit où vous pourrez servir pour la gloire de Dieu

C.S. Lewis a dit un jour que en tant que chrétiens nous ne sommes pas appelés à penser moins de nous-mêmes, mais à moins penser à nous-mêmes. Jésus parle de manière identique en Matthieu 20. Quand nous plaçons l’intérêt des autres avant le nôtre, cela peut nous aider à nous sortir de ces sables mouvants de l’apitoiement sur soi, et à nous rendre compte que nous ne sommes pas les seuls à souffrir. De plus, tandis que nous encourageons les autres à s’attacher aux promesses de Dieu, nous nous trouvons nous-mêmes encouragés par nos propres paroles. Ainsi, quand nous nous parlons de nous mettre au service des autres, nous parlons de quelque chose qui nous est également d’une grande aide pour nous-mêmes.

Appliquer les promesses de Dieu pleines de grâce et de réconfort à nos coeurs blessés, effrayés ou irrités est une expérience habituelle pour les chrétiens. Ces cinq suggestions ne vous transformeront pas du jour au lendemain, mais elles vous aideront peut-être à ressentir le réconfort que l’on peut trouver dans les promesses de Dieu ainsi que le soin tout particulier que Dieu a pour vous.

Article traduit par Daniel Zuwala. © 2018 Desiring God Foundation. Site web : DesiringGod

Vous êtes autorisés et même encouragés à reproduire et à distribuer cet article dans son ensemble et ce de manière gratuite uniquement. En cas de partage sur internet, merci de ne poster qu'une partie du contenu (et non sa totalité) et de placer un lien vers cette page.