Ce n’est pas le moment pour les chrétiens d’être timides. Ce n’est pas le moment pour les chrétiens d’être silencieux. Ce n’est pas le moment pour les chrétiens de s’enfermer chez eux. C’est le moment d’être courageux et plein d’audace. C’est le moment de parler.

Dans un monde qui considère que toute affirmation d’une vérité exclusive est le summum du fanatisme, nous devons dire avec amour que Jésus est « le chemin, la vérité et la vie. Personne ne vient au Père si ce n’est par [lui] » (Jean 14:16).

Dans un monde qui a rejeté le dessein que Dieu a pour le mariage, ouvrant ainsi la porte à toute sorte de perversités, nous devons dire avec amour que c’est bien Dieu qui a dit, « l’homme quittera son père et sa mère et s’attachera à sa femme, et les deux deviendront une seule chair » (Genèse 2:24 ; Matthieu 19:5).

Dans un monde qui a accepté le monstrueux mensonge que tuer un enfant est un acte de compassion pour sa mère, nous devons dire avec amour que Dieu seul a le droit de donner et de reprendre la vie, et que nous ne devons pas commettre de meurtre (Job 1:21 ; Exode 20:13).

Parler avec raison dans un monde fou

Dans un monde qui a renié la vérité et qui affirme que la majestueuse organisation de l’univers, la richesse biologique que l’on trouve sur la terre et l’esprit rationnel de l’être humain capable même de comprendre les quarks sont le produit du chaos, d’une macroévolution sans intelligence et le fruit d’un hasard qui serait tout bonnement extraordinairement chanceux , nous devons dire avec amour que « ce qu’on peut connaître de Dieu est manifesté par [nous], car Dieu [nous] l’a manifesté. En effet, les perfections invisibles de Dieu, sa puissance éternelle et sa divinité se voient comme à l’oeil, depuis la création du monde quand on les considère dans ses ouvrages. De que sorte que [nous sommes] inexcusables » (Romains 1:19-20).

Un monde qui accepte le rejet de la vérité, la destruction du mariage, l’extermination massive d’innocents et l’idée d’un « créateur » nommé hasard, est un monde de fou. C’est un monde où règne le diable (1 Jean 5:19). C’est un véritable cauchemar.

Mais « la lumière a resplendi sur ceux qui habitaient le pays de l’ombre de la mort » (Ésaïe 9:2). Le retour à la raison, la fin du cauchemar, c’est Jésus-Christ, « la lumière du monde » (Jean 8:12).

Et c’est précisément quand les ténèbres sont là que nous avons le plus besoin de lumière. Nous devons faire briller la lumière.

Notre déshonneur est peut-être la réponse de Dieu à nos prières

Nous avons prié pour que Jésus brille dans le monde. Nous avons prié afin que l’on puisse achever la grande évangélisation mondiale. Et maintenant, nous voyons nos sociétés dans l’Occident devenir de plus en plus hostiles à l’Évangile. Quelques-uns d’entre nous sont déroutés. Quelques-uns sont découragés.

Mais nous devons garder à l’esprit que Dieu répond souvent à nos prières de manière inattendue.

En effet, que voyons-nous dans le Nouveau Testament ? Nous voyons que les hommes perçoivent davantage l’amour de Dieu manifesté au travers de l’Évangile de Christ dans un monde plongé dans l’obscurité. L’Évangile brille davantage non pas au travers de la prospérité de ses serviteurs, mais plutôt au travers de leurs souffrances.

Cela a tout d’abord été le cas avec le Seigneur lui-même. La croix a été le moment le plus sombre et le plus rayonnant, le plus haïssable et le plus admirable, le plus profane et le plus sacré de l’histoire de l’humanité et même de l’univers. Ensuite nous voyons que l’évangile s’est répandu dans la Samarie, dans toute la Judée et dans d’autres régions après la mort d’Étienne. Puis l’évangile s’est répandu en Asie Mineure et en Europe au travers de Paul et de ses compagnons qui ont souffert plus que beaucoup d’entre nous ne l’imaginent (2 Corinthiens 11:23-28).

Rendre témoignage et souffrir, voilà la manière dont l’évangile s’est répandu au cours du temps. C’est la méthode choisie par Dieu afin de montrer son amour et afin de répandre l’évangile. Les premiers chrétiens étaient même « remplis de joie d’avoir été jugés dignes de souffrir des opprobres pour le nom [de Jésus] » (Actes 5:41).

Cela peut nous sembler étrange à nous Occidentaux. Mais c’est parce que nous sommes un cas à part dans l’histoire rédemptive de l’humanité. La plupart d’entre nous n’avons pas eu à subir de déshonneurs à cause de notre foi.

Mais nous avons prié pour que l’évangile se répande dans nos nations et dans le monde. En regardant à l’histoire rédemptive de l’humanité, devrions-nous être surpris si Dieu répond à nos prières en nous jugeant dignes de souffrir le déshonneur pour son nom ? Et si la croix de notre déshonneur était le moyen de sauver des millions de personnes ?

Jésus a dit, « Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge chaque jour de sa croix et qu’il me suive » (Matthieu 16:24). Et il nous a dit, « Vous serez haïs de toutes les nations à cause de mon nom… [Et] parce que l’iniquité sera multipliée, la charité de plusieurs se refroidira » (Matthieu 24:9,12).

Paul également nous a préparé à cette éventualité: « Or, tous ceux qui veulent vivre selon la piété en Jésus-Christ, seront persécutés. Mais les hommes méchants et les imposteurs iront en empirant, séduisant et étant séduits » (2 Timothée 3:12-13).

Si cela coûte de parler, c’est que cela est important

Alors que faire alors que nous voyons le déshonneur s’approcher de plus en plus de nous ? Nous devons faire exactement ce que les premiers disciples ont fait : nous devons continuer de parler. Quand les autorités leur ont demandé d’arrêter de prêcher l’évangile, les apôtres ont répondu, « Jugez s’il est juste devant Dieu, de vous obéir plutôt qu’à Dieu. Car pour nous, nous ne pouvons pas ne pas parler des choses que nous avons vues et entendues » (Actes 4:19-20).

C’est précisément quand cela nous coûte personnellement de parler, et que nous continuons de parler, que les personnes écoutent ce que nous avons à dire. Quand cela coûte quelque chose de communiquer un message, cela montre que ce message a de la valeur. Et aucun message n’a plus de valeur que l’évangile de Jésus-Christ.

Continuez à parler !

Alors, continuez à parler. Continuez à parler constamment. Continuez à parler constamment, non pas pour gagner une guerre culturelle, mais pour gagner des âmes. Continuez à parler constamment pour gagner des âmes, parce que vous aimez les âmes.

Et tandis que nous continuons à parler, nous ne devrions pas mesurer notre succès au travers les améliorations circonstancielles immédiates. À l’échelle de notre vie, l’évangile peut sembler perdre du terrain et le mal prendre le dessus. C’est souvent comme cela que les circonstances apparaissaient aux saints au travers de l’histoire. Mais en fait, l’évangile n’a jamais cessé de se répandre dans le monde, malgré tous les efforts du diable pour le détruire.

Alors, continuez à parler de l’évangile. L’évangile va triompher. Jésus l’a promis: « Mais celui qui aura persévéré jusqu’à la fin sera sauvé. Et cet évangile du Royaume sera prêché par toute la terre, pour servir de témoignage à toutes les nations ; et alors la fin arrivera » (Matthieu 24:13-14).

Notez bien ceci, nous devons persévérer. Cela implique que nous allons souffrir et être déshonorés. Mais l’évangile sera prêché au monde entier.

Dieu va répondre à nos prières, premièrement en nous faisant persévérer, et ensuite en mettant un terme à tout cela. Alors Jésus remettra le royaume à son Père (1 Corinthiens 15:24). Puis nous serons avec lui pour l’éternité dans la joie et les plaisirs (Psaume 16:11).

Article traduit par Daniel Zuwala. © 2018 Desiring God Foundation. Site web : DesiringGod

Vous êtes autorisés et même encouragés à reproduire et à distribuer cet article dans son ensemble et ce de manière gratuite uniquement. En cas de partage sur internet, merci de ne poster qu'une partie du contenu (et non sa totalité) et de placer un lien vers cette page.