Aimer sa femme comme son propre corps

Récemment, ma femme et moi avons commencé à mettre chaque jour un temps à part pour lire la Bible et prier ensemble. Bien que nous prions et lisons chacun de notre côté, nous avions besoin de le faire ensemble également.

Nous avons commencé léger en prenant un plan de sept jours sur des passages bibliques ayant trait au mariage. Notre premier passage était Éphésiens 5:21-33. Les versets 28 à 33 m’ont particulièrement touché et laissé au bord des larmes.

C’est ainsi que les maris doivent aimer leurs femmes comme leurs propres corps. Celui qui aime sa femme, s’aime lui-même. Car personne n’a jamais haï sa propre chair, mais il la nourrit et l’entretient, comme le Seigneur le fait à l’égard de l’Église ; parce que nous sommes les membres de son corps, étant de sa chair et de ses os. C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme ; et les deux ne seront qu’une seule chair. Ce mystère est grand ; je le dis par rapport à Christ et à l’Église. Ainsi, que chacun de vous aime sa femme comme lui-même, et que la femme respecte son mari. (Éphésiens 5:21-33)

Paul, tel un artiste talentueux, m’a complètement subjugué avec son image du mariage. Je pouvais à peine parler. J’étais tellement confus et impressionné. J’ai demandé à ma femme quelles étaient ses observations afin d’avoir le temps de mettre de l’ordre dans mes pensées. Mais tandis qu’elle me parlait de soumission, je ne pouvais que sentir le poids de la responsabilité que cela impliquait.

À vrai dire, je n’avais pas aimé ma femme comme si elle était un membre de mon propre corps. J’étais coupable de ne même pas avoir eu cette aspiration de l’aimer comme Christ aime l’Église qui est son corps.

Les bénéfices du corps

La doctrine du « corps de Christ » enseigne qu’il existe un lien mystérieux entre tous les croyants qui sont connectés à Jésus-Christ et qui dépendent de Jésus-Christ. Au verset 30, Paul appelle les croyants les membres du corps de Christ. En tant que membres, nous recevons tout un ensemble de bénéfices. Nous sommes nourris par lui et nous sommes aimés par lui (Éphésiens 5:29).

Cette expression dénote également une intimité dans notre communion, notre unité avec Christ en tant que croyants. Christ, en tant que tête du corps, nous conduit et nous guide. Nous nous soumettons à lui tout comme nos mains, nos jambes et les autres parties de notre corps sont soumises à notre cerveau.

Dans le même temps, en tant que tête du corps, Christ nourri, lave et chérit ses membres. Une partie de la bonne nouvelle de l’évangile est que Christ non seulement désire mais est également pleinement capable de subvenir à nos besoins. Il l’a prouvé en se donnant lui-même comme rançon pour tous (1 Timothée 2:6), en portant nos péchés dans son corps sur le bois (1 Pierre 2:24), en devenant péché alors qu’il n’avait jamais péché (2 Corinthiens 5:21) et en rendant parfaits pour toujours ceux qui sont sanctifiés (Hébreux 10:14).

De plus, en tant que membres, nous recevons des dons spirituels pour :

le perfectionnement des saints, pour l’oeuvre du ministère, pour l’édification du corps de Christ ; jusqu’à ce que nous soyons tous parvenus à l’unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l’état d’homme fait, à la mesure de la stature parfaite de Christ ; pour que nous ne soyons plus des petits enfants, flottants et emportés çà et là à tous vents de doctrine, par la tromperie des hommes, et par leur adresse à séduire artificieusement. (Éphésiens 4:12-14)

L’homme (ou la femme) dans le miroir

Ces versets en Éphésiens sont une démonstration de ce qu’est un mari. Notre unité dans le mariage ne signifie pas que nous ne sommes pas des individus uniques. Cela ne rend pas non plus notre union éternelle, car le mariage prendra fin quand l’un des deux mourra. Le mariage n’est qu’une image temporaire qui incarne sur la terre la relation qui existe entre Christ et son épouse, l’Église. Cependant, l’unité, l’intimité et l’union éternelle dont nous jouissons dès à présent avec Christ devraient être reflétées dans nos mariages.

Paul n’est pas simplement en train de dire, « Mari, aimez votre femme comme vous-mêmes ». Si nous le voyons de cette manière, nous passons à côté de la beauté et du miracle qu’est le mariage et nous nous méprenons sur notre unité avec Christ. Paul dit, « Mari, aimez votre femme parce qu’elle est votre corps ». Vous êtes une seule chair. Vous ne pouvez pas être séparés. Vous êtes davantage connectés à votre épouse qu’avec ceux qui partagent votre ADN.

Accabler ma femme de paroles dures et insensibles est aussi insensé que se tenir devant le miroir et de m’insulter moi-même. Refuser de nourrir ma femme en lui donnant ce dont elle a besoin est plus insensé encore que de ne pas me nourrir moi-même. Ne pas laver ma femme avec la Parole de Dieu est plus dégoûtant encore que de négliger ma propre hygiène.

Paul m’a rappelé cette simple réalité (bien que grammaticalement incorrect) que j’avais déjà oubliée, elle est moi. L’amour de Christ est non seulement une image de comment je devrais aimer ma femme, mais c’est aussi là où je trouve la force de le faire. Son amour a exposé mon péché mais m’a donné le pouvoir de le vaincre. Il me permet de voir qu’elle est moi et il me donne la force de l’aimer de manière sacrificielle et sans arrières pensées, comme moi-même j’ai été aimé.

Article traduit par Daniel Zuwala. © 2018 Desiring God Foundation. Site web : DesiringGod

Vous êtes autorisés et même encouragés à reproduire et à distribuer cet article dans son ensemble et ce de manière gratuite uniquement. En cas de partage sur internet, merci de ne poster qu'une partie du contenu (et non sa totalité) et de placer un lien vers cette page.