Devant notre maison située dans la ville de Minneapolis vivent deux pommiers. Ma femme et moi les avons achetés au même endroit et les avons plantés le même jour il y a maintenant plus de quatorze ans. Cependant si vous veniez à passer devant chez nous vers la fin de l’été et que vous seriez amenés à les regarder, vous vous demanderiez pourquoi ces deux arbres sont si différents.

Le pommier situé au nord de notre maison est l’image même du jeune pommier en pleine santé. Il mesure pas moins de quatre mètres et ses branches s’étendent de manière proportionnelle dans toutes les directions. Il commence juste à avoir ce charme si particulier d’un pommier arrivé à maturité. Quand l’automne laisse place à l’été, pratiquement toutes ses branches sont remplies de superbes fruits. En fait, il y a tellement de fruits que la plupart des feuilles sont tombées pour leur faire de la place.

Le pommier situé au sud de notre maison est quant à lui bien différent. À première vue, vous pourriez même douter qu’il s’agisse d’un pommier. Il mesure quasiment neuf mètres et possède une forme très allongée. Ses branches sont pleines de feuilles, et bien qu’il produise autant de fruits que notre autre pommier, tous ses fruits sont situés dans le premier tiers supérieure de l’arbre.

Comment se fait-il que ces deux arbres soient si différents ?

L’influence de la lutte

En fait, pendant les sept premières années ces deux arbres étaient quasiment identiques. Les deux grandissaient à la même vitesse et dans les mêmes proportions. Puis quelque chose arriva qui changea la vie du pommier situé au sud. Un mûrier commença à grandir dans une haie située à quelques mètres de lui.

Nos voisins avaient toujours entretenu cette haie. Mais un jour ils déménagèrent, et me laissèrent l’entretien de cette haie, ainsi qu’un problème. Un talus rendait l’accession à cette haie hors de mon atteinte, même avec mon échelle. Et comme je remettais sans cesse l’achat d’une échelle plus adaptée, la haie grandit et avec en elle un mûrier que personne n’avait vu.

Le mûrier grandit à une vitesse impressionnante. Il commença à être joli et à attirer énormément d’oiseaux. Des personnes venaient même faire de la confiture avec ses fruits. Alors je l’ai laissé. Mais plus le mûrier grandissait, et plus il bloquait les rayons du soleil nécessaire à mon pommier. Cela força le pommier à lutter afin de trouver de l’exposition au soleil. Pendant des années, l’adversité du mûrier contraint le pommier à grandir d’une étrange manière tout en hauteur, alors que son frère situé au nord grandissait normalement en plein soleil.

Le Seigneur des muriers

Peut-être avez-vous eu un mûrier dans votre passé. Il est peut-être maintenant parti, mais ses effets se font toujours ressentir. Il vous a façonné d’une manière que vous n’avez pas choisie. Vous vous sentez différents, anormaux.

Ou alors peut-être que vous vivez actuellement dans l’ombre d’un mûrier, et que vous êtes en train de vous battre pour recevoir de la lumière. Jésus vous invite à lui demander ce que vous désirez (Jean 15:7). Il vous accordera ce que vous demanderez avec foi, car il est puissant pour enlever les mûriers de votre vie (Luc 17:6). Cependant, ne soyez pas surpris si vous avez l’impression qu’il prend du temps pour le faire.

Mais que le mûrier soit là ou pas, le Seigneur des mûriers est votre jardinier. Contrairement à moi, il sait où les mûriers poussent. Il a bien vu où le mûrier allait grandir et votre position actuelle n’est pas un accident.

Vos dimensions en tant qu’arbre dans le jardin de Dieu peuvent sembler différentes des autres arbres et même sensiblement différentes. Mais il y a un but dans ces dimensions uniques (Romains 8:28). Elles auront des bénéfices inattendus, et vous porterez quand même du fruit tant que vous gardez confiance dans votre jardinier (Jean 15:1,5). Vous aurez aussi une capacité unique pour réconforter ceux qui se battent contre des mûriers (2 Corinthiens 1:3-4).

Rappelez-vous les mûriers, et soyez patients

Ceux qui passent devant notre jardin et observent le pommier situé au sud pourraient se demander pourquoi cet arbre est comme il est. Il en est de même avec nous. Les autres personnes qui nous observent mais qui ne connaissent pas notre histoire pourraient mal comprendre pourquoi nous sommes comme nous sommes.

Peut-être qu’eux même n’ont pas eu à vivre avec un mûrier. Ou plus vraisemblablement, leur expérience du mûrier a été bien différente. Ils peuvent ne pas comprendre comment l’ombre de ce mûrier a affecté notre croissance et ainsi mal comprendre nos proportions qui sont différentes. Ils peuvent mal nous juger ou parvenir à des conclusions erronées. Il est possible que nous fassions de même avec eux.

Les mûriers que nous avons pu avoir dans notre passé peuvent nous amener à faire de mauvaises interprétations dans le présent, alors soyez prudents. Rappelez-vous de ce mûrier et de ce pommier. Que votre amour soit patient (1 Corinthiens 13:4). Et plutôt que de voir les dimensions atypiques chez l’autre comme un défaut, voyez la grâce de Dieu en eux. Très vraisemblablement, ces personnes ont reçu des qualités que vous n’avez pas encore vues.

Sous le soin du Seigneur Jardinier, tous les mûriers nous changent en quelque chose de meilleur.

Article traduit par Daniel Zuwala. © 2018 Desiring God Foundation. Site web : DesiringGod

Vous êtes autorisés et même encouragés à reproduire et à distribuer cet article dans son ensemble et ce de manière gratuite uniquement. En cas de partage sur internet, merci de ne poster qu'une partie du contenu (et non sa totalité) et de placer un lien vers cette page.