J’aime le sport. En partie à cause de la joie que l’on peut ressentir au travers de la victoire de notre équipe. En tant que fervent supporter, j’éprouve une très grande joie quand mon équipe gagne. Dans le sport, il est beaucoup question de gloire. L’équipe est également quelque chose d’important, ainsi que les fans qui peuvent partager cette gloire. Et parce que dans le sport il est question de gloire, cela nous parle également de Dieu. Toute la gloire appartient à Dieu, et dans le sport ce n’est pas différent.

Quand nous nous réjouissons de la victoire de notre équipe, nous partageons sa gloire. Et en tant que chrétien, cette gloire ne devrait pas être séparé de notre gloire en la bonté de Dieu.

Mais que faire alors quand notre équipe perd ? Vous passez de l’excitation de la victoire à cette ambiance morose de la défaite. Quand notre équipe gagne, il est facile alors de continuer à regarder toutes les analyses et tous les commentaires. Mais quand elle perd, on est tenté de tout fermer de passer à autre chose. La frustration nous envahit. Cette frustration peut même continuer à nous habiter tout au long de la journée.

Est-il possible de se glorifier dans la bonté de Dieu dans ces moments-là ? Est-il possible de goûter et de voir combien notre Seigneur est bon, même quand notre équipe connaît une terrible défaite ? Je vous propose cinq pensées pour nous aider à nous glorifier en Dieu quand notre équipe perd.

1. Apprenez en vous identifiant à l’équipe perdante

Il n’y a pas de précédent dans la Bile, mais récemment j’ai prié pour que mon équipe puisse gagner par six points d’écart. Dieu a dit non. C’était sa volonté que mon équipe perde. En toute chose, Dieu m’appelle à prier avec cette esprit de prière, « non pas ma volonté, mais la tienne » (Luc 22:42).

Puisque nous savons que Dieu est bon, qu’il est souverain et sage, alors je dois aussi croire que la raison pour laquelle il a dit non à ma prière – que ce soit pour quelque chose d’important ou non – est parce qu’il a quelque chose de bon pour moi (Romains 8:28). C’était sa volonté de décliner ma requête, et que je puisse m’identifier avec l’équipe perdante. C’était sa volonté que j’expérimente l’amertume de la défaite. Et je peux être assuré qu’il cherche mon bien même au travers de ces terribles défaites. Je peux lui faire entièrement confiance pour cela. Et, en tant que chrétien, je peux même aller un pas plus loin et être assez audacieux pour me glorifier en cela.

2. Donnez crédit à l’équipe gagnante et la gloire à Dieu

L’humilité est quelque chose de dur à cultiver. Il est difficile de faire honneur à ceux que nous étions en train de combattre juste quelques instants plus tôt. Mais apprendre l’humilité, c’est apprendre à s’approcher de Dieu (Jacques 4:6-8). Et cela glorifie Dieu quand nous nous humilions devant lui. Cela glorifie également Dieu quand nous voyons sa gloire dans la grandeur de nos adversaires qui ont vaincu notre propre équipe.

3. Combattez avec ardeur le bon combat

Le sport fait monter en moi un feu pour la compétition. Il y a une certaine satisfaction à gagner et vaincre une équipe. J’aime voir mon équipe faire cela. C’est quelque chose de glorieux quand mon équipe écrase son adversaire, mais c’est insoutenable quand mon équipe est la victime.

Mais quel est notre véritable combat ? Il est contre les forces spirituelles de la méchanceté (Éphésiens 6:10-12). Il est contre les raisonnements et toute hauteur qui s’élèvent contre la connaissance de Dieu (2 Corinthiens 10:3-5). Il est contre mon péché et mon indolence (1 Corinthiens 15:10). Il est contre cette tentation constante de l’incrédulité et de la propre indulgence. Il est contre le fait de perdre l’âme des personnes et de manquer leur salut (1 Corinthiens 9:23-27). Il est contre notre soif de confort qui se fait au détriment d’investir dans des personnes de confiance qui m’ont été confiées (2 Timothée 2:1-5).

Alors, luttez, combattez, et investissez-vous pleinement dans votre équipe. Mais assurez-vous que l’équipe la plus importante dans laquelle vous vous investissez est votre église locale, ces hommes et ces femmes qui sont envoyés pour faire des disciples parmi les collègues, les voisins et dans toutes les nations.

4. Souvenez-vous que les choses d’en haut sont infiniment plus importantes

Quand je me sens contrarié et abattu par la défaite de mon équipe, il existe un verset qui m’appelle à adorer Dieu : « Affectionnez-vous aux choses d’en haut, et non à celles de la terre ; car vous êtes morts, et votre vie est cachée avec Christ en Dieu » (Colossiens 3:2-3).

C’est difficile à faire quand il nous semble que les arbitres ont pris de mauvaises décisions ou que notre équipe n’a pas bien joué. Notre esprit tourne en boucle dans la frustration et dans la complainte. Mais Dieu nous appelle à méditer et à fixer notre attention sur d’autres choses, et plus particulièrement sur Jésus-Christ, son royaume, sa mission, sa croix, sa résurrection et son retour.

Nous devrions être encore plus passionnés pour les choses qui sont plus importantes. C’est fou de voir combien je peux être passionné et m’investir personnellement dans un match ou dans une équipe particulière. Nous pouvons crier de joie en un moment, et être complètement abattu le suivant.

Mais quelle est la dernière fois où vous vous êtes senti aussi abattu en raison de votre péché, du péché des autres ou de l’incrédulité de vos voisins ? Quelle est la dernière fois où vous vous êtes réjouis à ce qui semblait être une avancée significative de la grâce de Dieu dans un de vos frères en Christ ? Comment se fait-il que notre passion soit si faible pour les choses qui sont infiniment plus importantes qu’un simple titre de championnat dont bientôt plus personne ne se souviendra ?

5. Prenez garde à l’idolâtrie

Le point important de ce que je veux dire est que le sport est un précieux don en raison de l’enseignement qu’il peut nous apporter à estimer Dieu plus que tout. Quand nous ne nous réjouissons pas en Dieu parce que nous estimons la victoire de notre équipe comme étant quelque chose de plus important que Dieu ou son royaume, nous commettons alors de l’idolâtrie. Et quand je suis plus déçu et attristé de la défaite de mon équipe que de mon propre péché ou de ceux des autres, des raisonnements qui peuvent les tenir captifs, ou des forces spirituelles qui nous oppriment, alors l’idolâtrie est également en train de prendre possession de mon âme.

Le Seigneur nous a donné un don, une opportunité pour nous repentir et pour tenir nos coeurs éloignés des faux dieux ou des plaisirs passagers. Cette opportunité est souvent ratée quand nous gagnons parce que nous sommes trop occupés à nous réjouir. Mais quand notre équipe perd et que nous avons besoin d’être consolés, Dieu peut alors mettre en évidence ce que notre coeur désire réellement, et il peut nous fortifier afin que nous puissions détruire l’idolâtrie de nos vies. Et ça, c’est vraiment une grande victoire.

Article traduit par Daniel Zuwala. © 2018 Desiring God Foundation. Site web : DesiringGod

Vous êtes autorisés et même encouragés à reproduire et à distribuer cet article dans son ensemble et ce de manière gratuite uniquement. En cas de partage sur internet, merci de ne poster qu'une partie du contenu (et non sa totalité) et de placer un lien vers cette page.