Quand nous entendons parler d’éducation chrétienne, la première chose qui nous vient souvent à l’esprit est une éducation qui cherche à fonctionner selon des principes bibliques. Cela peut nous faire penser aux écoles chrétiennes privées, à l’instruction en famille ou encore à l’école du dimanche. Ou peut-être pensons-nous aux devoirs du soir, aux enseignants et aux livres pédagogiques.

Ce sont des choses importantes dans l’éducation chrétienne, mais elles ne représentent que le sommet de l’iceberg. Avez-vous par exemple déjà considéré le fait que la Grande Mission de Jésus (Matthieu 28:18-20) est un peu comme la charte de l’éducation chrétienne ?

Précisément parce que Jésus a été investi de « toute l’autorité dans les cieux et sur la terre », il commande à ses disciples « d’aller et de faire des disciples de toutes les nations ». Nous faisons ceci, d’après les paroles de Jésus, en faisant deux choses : (1) après qu’ils se soient repentis de leurs péchés et avoir mis leur confiance en lui, en les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, et ensuite (2) en leur enseignant d’observer tout ce qu’il nous commande. Et nous pouvons faire ceci avec confiance, car Jésus lui-même sera toujours avec nous jusqu’à la fin du monde.

L’éducation chrétienne est un sujet extrêmement vaste. Cela va au-delà du rôle parental, de l’enseignement ou de l’instruction scolaire et affecte tous les aspects de la vie chrétienne. Cela implique de non seulement donner une vision en accord avec l’évangile quand nous étudions des sujets « spirituels », mais également d’être rempli de la présence du Dieu tout-puissant tandis que nous cherchons par son Esprit à interpréter toutes choses à la lumière de la gloire de Dieu au travers de la personne de Jésus-Christ.

Si nous voulons donner une éducation qui est vraiment chrétienne, non seulement en paroles, mais également en actions, il y a au moins dix principes fondamentaux qui devraient façonner notre approche.

  1. La vraie éducation chrétienne implique une instruction dans l’amour et pour l’édification, ancrée dans une révélation de la grâce de Dieu, rendue possible au travers de l’oeuvre du Christ, et mise en oeuvre par le ministère du Saint-Esprit, qui travaille afin d’honorer et de glorifier le dieu trinitaire.

  2. L’éducation chrétienne commence sur la personne de Dieu lui-même. Dieu le Père, Dieu le Fils et Dieu le Saint-Esprit, un Dieu en trois personnes, a créé et soutient toutes choses (Genèse 1:1-2 ; Colossiens 1:16 ; Hébreux 1:3). Toutes choses sont de lui et par lui et pour lui (Romains 11:36). Glorifier le nom de Dieu par Christ est le but de l’univers (Colossiens 3:17 ; 1 Corinthiens 10:31 ; Ésaïe 43:7;48:11).

  3. L’éducation chrétienne cherche à interpréter et à communiquer correctement tous les aspects de la révélation de Dieu. À la fois la révélation générale au travers du monde qu’il a créé, mais aussi sa révélation particulière au travers de sa Parole (Romains 1:20 ; Hébreux 1:1-2).

  4. L’éducation chrétienne, fondée sur la distinction créateur-créature, reconnaît la différence fondamentale entre la parfaite connaissance que Dieu a de lui-même et la connaissance limitée, mais suffisante, que nous pouvons avoir de Dieu au travers sa révélation (Romains 11:34 ; 1 Corinthiens 2:16).

  5. L’éducation chrétienne reconnaît que ceux qui reçoivent notre instruction, qu’ils soient croyants ou non, sont créés à l’image de Dieu et conçus afin de ressembler, de refléter et de représenter leur Créateur (notamment au travers de leur domination sur la création et dans leur relation les uns avec les autres (Genèse 1:26-27)).

  6. L’éducation chrétienne reconnaît la réalité de la Chute. À cause de la rébellion d’Adam, qui est notre représentant à tous, nous avons tous hérité d’une nature pécheresse et rebelle et nous sommes tous considérés comme coupables (Romains 3:10,23 ; Romains 5:12,15,17-19). De plus, toute la création est elle-même déchue et a besoin d’une libération (Romains 8:19-22). Nos désirs insensés et le monde déchu qui nous entoure, nous affectent dans nos pensées, nos sentiments, nos actions, de telle sorte que même après avoir été régénérés, nous devons combattre contre le péché qui habite en nous (Galates 5:17).

  7. L’éducation chrétienne repose sur l’oeuvre de Christ — en particulier sur son sacrifice expiatoire, sa résurrection triomphante et sa victoire sur le péché et la mort — comme étant le point central de toute l’histoire de l’humanité (Galates 4:4-5 ; 1 Corinthiens 2:2;15:1-5). Toute notre instruction se fonde sur cet événement qui donne la possibilité à chaque pécheur de se tenir par la foi devant un Dieu juste et saint au travers de la médiation du Christ qui est notre prophète, notre prêtre et notre roi.

  8. L’éducation chrétienne reconnaît que pour refléter l’Esprit de Christ et pour que toute pensée lui soit soumise (2 Corinthiens 10:5), nous devons être né de nouveau (Jean 3:3), nous dépouiller du vieil homme et nous revêtir de l’homme nouveau, qui est renouvelé dans la connaissance, à l’image de celui qui l’a créé (Colossiens 3:10).

  9. L’éducation chrétienne insiste sur l’oeuvre indispensable du Saint-Esprit qui est lui-même un enseignant (Jean 14:26 ; 1 Corinthiens 2:13), qui sonde toutes choses, même les profondeurs de Dieu, et qui seul comprend les pensées de Dieu (1 Corinthiens 2:10-11). Il nous aide dans nos faiblesses, il intercède pour nous (Romains 8:26-27) et il nous fait porter du bon fruit (Galates 5:22-23).

  10. Enfin, l’éducation chrétienne reconnaît qu’une simple connaissance n’est pas suffisante (1 Corinthiens 8:1 ; Matthieu 7:21-23) et que cette connaissance doit être basée sur une relation réelle avec Dieu (1 Corinthiens 13:12), de telle sorte qu’elle donne lieu à de la joie (Psaume 37:4;111:2), à de la mise en pratique (Esdras 7:10), à de l’obéissance (Romains 1:5), tout en étant capable de transmettre cette connaissance à d’autres (2 Timothée 2:2).

L’éducation chrétienne n’implique plus de physiquement s’asseoir aux pieds de Jésus et de marcher à ses côtés sur les routes de Galilée. Mais Jésus lui-même nous dit qu’il nous est avantageux qu’il parte afin que le Consolateur – le Saint-Esprit – puisse venir pour être avec nous (Jean 16:7).

Ainsi, en tant que disciples de Christ toujours en train d’apprendre de Lui, nous pouvons vraiment dire que sans l’avoir connu , nous l’aimons, et sans le voir, nous croyons en lui, et nous nous réjouissons d’une joie ineffable et glorieuse (1 Pierre 1:8). C’est cela l’éducation chrétienne.

Article traduit par Daniel Zuwala. © 2018 Desiring God Foundation. Site web : DesiringGod

Vous êtes autorisés et même encouragés à reproduire et à distribuer cet article dans son ensemble et ce de manière gratuite uniquement. En cas de partage sur internet, merci de ne poster qu'une partie du contenu (et non sa totalité) et de placer un lien vers cette page.