Les Mathématiques ne sont pas mon point fort. À l’université j’ai tout fait pour les éviter dans mon cursus. Ce ne sont pas les principes mathématiques qui me frustrent, mais plutôt la démarche. Toutes ces longues et difficiles étapes pour résoudre un seul et unique problème me dépassent complètement.

En ce moment j’ai un gros problème qui accapare toutes mes journées : apprendre à mon enfant de deux ans à faire pipi dans le pot. Je veux juste que ce problème soit résolu, mais je ne veux pas passer par le processus d’apprentissage. Il est difficile de faire face à tous ces échecs. Cependant, l’apprentissage du pot est juste un avant-goût d’un plus grand apprentissage, celui de la vie chrétienne. En Éphésiens 2:10, Paul dit,

Car nous sommes son ouvrage, ayant été créés en Jésus-Christ pour les bonnes oeuvres, que Dieu a préparées d’avance, afin que nous y marchions.

Je crois fermement que la parentalité est une des bonnes oeuvres que Dieu a préparées pour moi afin que j’y marche. Et cependant, toutes mes journées ne se font pas sans accrocs.

Je me mets en colère quand mon fils plus âgé me désobéit. Je suis énervée quand le bébé m’interrompt au cours de ma tasse de café matinale. Je dois me battre pour ne pas voir mes enfants comme des obstacles dans ma vie. En résumé, je suis loin d’être un parent parfait. Mais j’en connais un qui l’est.

Un meilleur parent que moi

Dieu est la seule et unique personne qui agit en parent parfait envers nous et envers nos enfants. Dieu dit qu’il discipline ceux qu’il aime (Hébreux 12:6). J’aime mon fils, mais en raison du péché dans ma vie, je ne l’aime pas parfaitement. Parfois je peux hélas le corriger dans un mouvement de colère.

Il n’en est pas ainsi avec Dieu. Ses motivations sont toujours pures et ses corrections viennent toujours d’un profond amour pour nous. Son bâton de berger est une bénédiction pour notre plus grand bien. Et si en tant que parents humains, nous ne discernons pas toujours ce qui est le plus grand bien pour nos enfants, nous pouvons nous reposer dans la toute-connaissance de Dieu qui nous guide dans sa sagesse parfaite.

Dieu n’abandonne jamais

Non seulement Dieu nous corrige parfaitement, mais il est également un modèle de patience. Je pensais que j’étais une personne patiente, jusqu’à ce que la parentalité révèle ce qu’il y avait vraiment en moi. Mes enfants savent sur quels boutons appuyer pour me mettre en colère, mais Dieu n’a pas de tels boutons. Quels que soient les attitudes ou les comportements pêcheurs que nous avons devant lui, il ne nous les renvoie pas à notre visage dans un geste d’énervement, mais il les absorbe.

Il est le Dieu qui a supporté génération après génération les diverses rébellions d’Israël. Ils ont adoré un veau d’or, ils ont murmuré contre lui, et encore et encore ils ont fait preuve de méfiance à son égard, et pourtant Dieu les conduit dans la terre promise. Contrairement à moi dans l’éducation que je donne à mes enfants, Dieu n’abandonne jamais et ne cède jamais.

Plus important encore que la parentalité

Alors, comment les parents devraient-ils réagir face à leur manquement vis-à-vis de la perfection de Dieu ?

Paul dit,

Car vous êtes sauvés par la grâce, par le moyen de la foi ; et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu ; ce n’est point par les oeuvres, afin que personne ne se glorifie.

Nous ne pouvons pas nous glorifier. Cela devrait nous amener à genoux dans l’humilité. Peu importe le nombre de conseils ou de méthodes que nous pouvons avoir sur l’éducation, aucune de ces choses ne peut en soit nous rendre parfaits envers nos enfants. Nous devons être humbles et remplis de grâce, parce que nous ressemblons plus à nos enfants qu’à notre Père céleste. Les parents et les enfants sont tous les deux marqués par la faiblesse et ont désespérément besoin de grâce.

Nous devons être humbles tandis que nous éduquons nos enfants. Nous devons nous excuser quand nous faisons mal, en reconnaissant notre péché et en demandant leur aide. Il n’existe aucun parent parfait sur la terre, mais il existe des parents qui se repentent. Nous pouvons incarner l’évangile devant nos enfants chaque jour en leur montrant ce que c’est que de mourir au péché. Nous pouvons le confesser et chercher à changer nos mauvais comportements tandis que nous goûtons à la joie d’avoir été pardonné. Nous pouvons incarner une obéissance joyeuse tandis que nous nous confions dans l’assurance de la perfection que nous avons déjà au travers de la mort et de la résurrection de Christ. Quand nous choisissons de nous humilier devant nos enfants, nous mettons en pratique cet évangile dont ils ont tant besoin.

Simple et cependant difficile

Mais si nous avons déjà atteint la perfection au travers de Christ, pourquoi alors Paul écrit-il dans le verset suivant, « Car nous sommes son ouvrage, ayant été créés en Jésus-Christ pour les bonnes oeuvres » (Éphésiens 2:10) ?

C’est parce que maintenant que nous avons la perfection de Christ qui nous protège de la colère de Dieu, nous pouvons dorénavant suivre ce long processus de devenir davantage semblables à Christ. Nos oeuvres passent au travers des mains percées de Christ jusqu’au trône de Dieu. Ainsi, nous pouvons le glorifier dans nos maisons, non de manière parfaite, mais humblement et même puissamment. Nous pouvons être confiants dans le fait que malgré nos échecs, Dieu nous fait aussi marcher dans ses bonnes oeuvres par le Saint-Esprit.

En tant que parents, nos bonnes oeuvres ne nous rendront jamais assez bons pour Dieu ou pour nos enfants. Une fois que nous admettons cette vérité, nous pouvons alors marcher pleinement dans les bonnes oeuvres que Dieu a pour nous. Il nous a sauvés pour ses oeuvres, pour cette douce mais ferme discipline envers la désobéissance, pour cette disposition à être interrompu et à se sacrifier pour nos enfants, pour cette patience et cette endurance à faire face aux gênes occasionnées. Nous devons rentrer dans ce processus de devenir ce que nous sommes déjà jusqu’à nous atteignons la perfection dans la présence de Dieu.

À vous mères, votre plus gros problème a déjà été résolu pour vous, mais Dieu vous appelle quand même à surmonter ce problème difficile chaque jour de votre vie.

Article traduit par Daniel Zuwala. © 2018 Desiring God Foundation. Site web : DesiringGod

Vous êtes autorisés et même encouragés à reproduire et à distribuer cet article dans son ensemble et ce de manière gratuite uniquement. En cas de partage sur internet, merci de ne poster qu'une partie du contenu (et non sa totalité) et de placer un lien vers cette page.