Comment va votre vie de prière ?

C’est une question simple, mais à laquelle il peut être difficile de répondre. Cela revient littéralement à demander, « Comment tes conversations avec Dieu se passe-t-elle en ce moment ? » On peut ressentir également cette question comme, « Fais-moi un résumé de ta relation avec Dieu en ce moment. » La lecture de la Bible, est au contraire, quelque chose de plus simple ou de plus « objectif ». Il est plus facile de répondre à des questions comme : Combien de pages as-tu lues récemment ? Arrives-tu à suivre ton plan de lecture ? Quels livres as-tu lus récemment ? Qu’as-tu appris ? La prière rentre assez difficilement dans des cases bien définies.

Et pourtant Dieu veut que votre vie – que vous soyez mariés ou célibataires, étudiants ou employés, jeunes ou vieux – soit alimentée par la puissance de la prière. La prière est le carburant de votre coeur et de votre esprit. Ce n’est pas le café, le soda ou le buzz sur internet, c’est la prière. Vous avez besoin de Dieu dans la prière et au travers de la prière bien plus que vous ne pouvez l’imaginer. Il nous est impossible de faire quelque chose qui ait de la valeur et qui demeure sans Dieu. Ce qui signifie qu’il est impossible de faire quelque chose qui ait de la valeur et qui demeure sans la prière.

Et cependant, la prière est souvent quelque chose qui nous met en défaut. La prière est à la fois l’activité la plus importante et la plus embarrassante dans la vie chrétienne. C’est la bouée de secours des croyants. Nous savons que nous avons besoin de prier, mais nous savons également que nous ne prions pas assez. Et quand nous le faisons, nous ne sommes même pas sûrs que nous le faisons correctement. Est-ce que je peux demander cela à Dieu ? Est-ce que je dois encore demander cela à Dieu ? Est-ce que je sais ce dont j’ai vraiment besoin ?

Une communion personnelle

La Bible refuse de nous donner un canevas tout fait pour la prière. Jésus n’a jamais voulu que le « Notre Père » soit notre seule guide ou manière de prier. C’est une bonne chose pour commencer, mais la parole de Dieu nous donne tellement d’autres indications.

La prière est quelque chose de très réel, une réelle communication avec un réel Dieu qui travaille réellement et qui répond réellement à nos prières. Mais elle peut prendre des millions de formes et de manières. La prière ne peut durer qu’un instant, pendant les moments durs de nos journées, ou elle peut durer des heures ou même toute la nuit.

La prière est quelque chose de conscient, une communication personnelle avec le Dieu de l’univers. Une meilleure question à « Comment va votre vie de prière ? » pourrait être « Avez-vous pu expérimenter la joie de pouvoir communiquer avec Dieu, au travers de sa parole et de vos besoins quotidiens, tout au long de votre journée ? » Est-ce que votre relation avec lui a été réelle, et non pas simplement une case à cocher, ou un appel au secours rapide, ou encore une idée abstraite à faire pour votre vie ? Est-ce que votre foi vous a rapproché de lui ? Vous êtes-vous appuyé sur lui, et non sur vous-mêmes ?

Alors comment va votre vie de prière ? Si, comme moi, vous n’êtes pas satisfait de votre réponse, voici sept manières pour grandir dans ces temps de communion avec Dieu.

1. Choisissez un temps et un lieu

Vous pouvez prier n’importe quand et n’importe où. Jésus a rencontré une femme près d’un puits qui pensait que nous devions tous aller dans un endroit particulier pour prier et adorer, comme le peuple de Dieu avait pu le faire dans l’Ancien Testament (Jean 4:20). Mais Jésus lui a répondu,

Femme, crois-moi; le temps vient que vous n’adorerez plus le Père ni sur cette montagne, ni à Jérusalem. […] Mais l’heure vient, et elle est déjà venue, que les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité, car le Père demande de tels adorateurs. (Jean 4:21-23)

Il n’est plus question de prier dans un lieu particulier, mais de le faire dans l’esprit (Éphésiens 6:18).

Cependant, la liberté de pouvoir prier n’importe où nous amène souvent au final à ne prier nulle part. Nous devrions absolument prier de manière spontanée, quel que soit l’endroit où nous sommes, et quel que soit le moment où nous sentons la prière monter dans notre coeur, que ce soit durant une pause à notre travail, avant un examen, ou en faisant la queue au supermarché. Mais notre vie dépend la prière et nous ne devrions pas nous cantonner à cette prière spontanée. Choisissez donc un endroit et un moment où vous pouvez de manière régulière être seul avec Dieu. Cela peut être le matin à la maison, cela peut être durant le trajet qui vous mène au travail, pendant la pause à midi ou un moment calme dans la soirée. Les temps et les endroits sont propres à chacun, ce qui en soi est une incroyable bénédiction que Jésus nous donne, mais vous devez choisir quelque chose qui vous conviennent et dans lequel vous pourrez être fidèles. Jésus nous montre clairement en Matthieu 6:6 que nous devrions être régulièrement seuls devant Dieu.

2. Écoutez avant de parler

Pour certains, mettre du temps à part pour être seul avec Dieu peut être intimidant. En fait, pour beaucoup de personnes de nos jours, avoir un temps seul, sans amis, sans télévision, sans téléphone, est quelque chose de déconcertant. Nous sommes en train de parler au Dieu de l’univers. Il sait déjà tout ce dont nous avons besoin et également tout ce que nous allons lui dire. Alors, que pourrions-nous lui dire ?

Une des choses importantes à comprendre sur la prière, c’est que la prière est réellement une conversation. De la même manière que Dieu nous parle réellement au travers de sa Parole, il nous écoute également réellement quand nous le prions. Nous pouvons avoir l’impression que nous sommes uniquement en train de faire à voix haute un récapitulatif de notre journée, mais il y a toujours quelqu’un pour nous écouter. Jésus nous promet, « Demandez, et on vous donnera ; cherchez, et vous trouverez ; heurtez, et on vous ouvrira. Car quiconque demande, reçoit ; et qui cherche, trouve ; et l’on ouvre à celui qui heurte » (Matthieu 7:7-8). Dieu donne réellement, Dieu guide réellement et Dieu nous reçoit réellement.

À n’importe quel moment, Dieu peut choisir de « parler » d’une manière inattendue au travers de son Esprit en amenant quelque chose à notre pensée, en conduisant certaines circonstances, ou en nous parlant au travers d’un ami. Mais Dieu nous a déjà révélé la manière dont il parle, la seule manière absolument digne de confiance. « Toute l’Écriture est diviniment inspirée » (2 Timothée 3:16). Lisez votre Bible, même quelque verset, avant de prier. Et prenez conscience que cette parole de Dieu est « vivante, et efficace, et plus pénétrante qu’aucune épée à deux tranchants, perçant jusqu’à la division de l’âme et de l’esprit, des jointures et des moelles, et jugeant des pensées et des intentions du coeur » (Hébreux 4:12).

John Piper écrit,

Combien la Bible est précieuse. Elle est véritablement la Parole de Dieu. Au travers d’elle, Dieu nous parle dans ce XXIe siècle. Elle est la voix même de Dieu. Au travers de cette voix, il nous parle avec vérité et avec force. Par cette voix, il révèle son infini beauté. Par cette voix, il nous montre les secrets de nos coeurs. Aucun voix ne peut sonder aussi profondément, ou nous élever aussi haut, ou nous porter aussi loin que la voix de Dieu que nous entendons dans la Bible.

Quand vous vous asseyez pour prier, laissez d’abord Dieu parler. Qu’il puisse avoir premièrement la parole. Laissez ses paroles vivantes et puissantes résonner dans vos oreilles, laissez-les vous façonner et vous inspirer. Si vous avez appris quelque chose de nouveau à son sujet aujourd’hui, dites-lui. Si ces versets vous posent question, demandez-lui une réponse. Vous pourrez par la suite exposer vos fardeaux, mais commencez par l’adorer au travers de sa parole. Profitez de cette relation que vous pouvez avoir avec Dieu. Avec révérence et respect, soyez des fils et des filles de Dieu qui l’écoutent attentivement.

3. Mettez la priorité sur le spirituel plutôt que sur les circonstances

Souvent, quand les personnes me demandent ce qu’elles peuvent prier pour moi, je vérifie immédiatement si je n’ai pas un besoin particulier sur le moment. Si ce n’est pas le cas, je pense aux personnes qui sont proches de moi. « Priez pour mon collègue dont le Père est mort la semaine dernière ». Ou, « Priez pour ma grand-mère qui est encore repartie à l’hôpital ». Il n’y a rien de mauvais ou de faux avec ces prières, nous devrions effectivement prier pour ces choses et demander aux autres de prier aussi pour elles. Mais si nous restons à ce niveau, nous risquons de ne prier que pour les besoins physiques ou les circonstances difficiles que nous rencontrons. Les besoins physiques sont importants, mais ils sont bien peu de choses en comparaison à nos besoins spirituels.

Paul dit, « Car ce n’est pas contre la chair et le sang que nous avons à combattre, mais contre les principautés, contre les puissances, contre les princes des ténèbres de ce siècle, contre les puissances spirituelles de la méchanceté dans les lieux célestes » (Éphésiens 6:12). Est-ce que cela signifie que nous n’avons pas besoin de prier pour les besoins physiques comme la nourriture, le travail ou les maladies ? Absolument pas. « Donne-nous aujourd’hui notre pain quotidien » (Matthieu 6:11), Jésus nous demande de prier. Mais cela signifie que notre vie est principalement liée à des réalités invisibles. À la fin de la journée, ce qui a le plus d’importance est ce qui vous arrive au niveau spirituel et émotionnel, et non pas au niveau physique ou au niveau des circonstances particulières.

Cette réalité devrait nous amener prier différemment. Nous devrions passer plus de temps à prier pour notre âme, pour le salut de nos bien-aimés, pour l’avancement de l’Évangile et pour l’établissement de la gloire de Dieu et de son règne. Ces choses ne devraient pas être traitées comme des choses anodines en comparaison à ce que nous pensons être nos « vrais » besoins. Ces choses sont les besoins les plus pressants et les plus importants que nous pouvons considérer.

4. N’ayez pas peur de vous arrêter et de prier là où vous êtes

La prière devrait être quelque chose de planifié, mais la beauté de cette nouvelle liberté que nous avons en Christ, est que la prière peut se faire n’importe où. Elle devrait pouvoir commencer quand nous sommes seuls avec Dieu, mais elle n’a pas à s’arrêter là. Restez dans cette atmosphère de prière. Et je ne parle pas de la prière que nous pouvons faire avant de manger. Quand vous sentez une impulsion qui vous pousse à prier, faites-le. Saisissez les opportunités quand l’Esprit vous pousse à le faire, car ce n’est certainement pas Satan qui vous pousse à prier.

Il y a quelques années, j’ai rencontré un ami par hasard. Nous avons échangé des nouvelles pendant quelques minutes. Puis à la fin je lui ai demandé s’il pouvait prier pour moi par rapport à certaines choses que je lui avais partagées, pensant qu’il le ferait chez lui dans la soirée. À ma grande surprise il m’a dit, « Mais bien sûr ! Pouvons-nous prier maintenant ? » Cela peut paraître étrange la première fois, mais j’ai appris une leçon importante. Une manière de vous assurer que vous priez effectivement pour quelqu’un pour un besoin particulier est de le faire à l’instant même. Cela ne peut durer qu’une minute ou deux. Mais cela vous donne l’occasion de vous rapprocher de Dieu au beau milieu de votre journée. La prière peut aussi être une rencontre brève et inattendue avec le Tout-Puissant.

5. Identifiez vos cercles de prières

Quand je parle de « cercle de prière », je ne parle pas de personne qui se mette en cercle pour prier, mais des personnes qui tournent autour de vous dans votre vie. Quand nous avons à prier pour les besoins qui nous entourent, nous n’avons pas d’autre choix que de mettre des priorités sur les uns par rapport à d’autres. Autrement, nous ne ferions rien d’autre que prier.

Je prie avec cette notion de cercle, en commençant tout d’abord pour ma propre âme, puis celle de ma femme, puis celle de nos familles. Ensuite je passe à notre petit groupe, puis à notre église, à notre pays et enfin pour toutes les nations et en particulier pour celles qui n’ont pas encore accès à l’évangile. Je ne passe pas forcément systématiquement en revue tous ces cercles, mais cela m’aide à me donner une direction chaque matin.

Cela ne doit pas nous empêcher de prier pour l’inconnu que nous pouvons avoir rencontré le jour précédent. Mais c’est juste une manière de prier de manière consistante pour les personnes que nous côtoyons le plus fréquemment. Si la prière est la chose la plus importante que nous pouvons faire pour quelqu’un, ne devrions pas aménager nos emplois du temps afin de le faire pour les personnes qui nous sont chères ?

Essayez ces « cercles de prière », et soyez ouvert également aux personnes qui ne rentreraient pas forcément dans ces cercles.

6. Demandez tout ce vous voulez, vraiment tout ce que vous voulez

Si nous sommes honnêtes, beaucoup d’entre nous manquent de courage et d’imagination dans notre vie de prière. Nous avons nos petites choses routinières que nous sommes prêts à demander à Dieu, et tout le reste, nos questions, nos frustrations et nos rêves, nous les gardons pour nous. Nous présumons que Dieu n’est pas intéressé ou n’a pas le temps de s’occuper de ces petits détails de notre vie. Et nous ne pouvons même pas l’imaginer en train de traiter des crises globales comme ces 27 millions de personnes qui sont actuellement esclaves dans le monde, ou des millions d’autres qui sont esclaves du péché et destinés à l’enfer. Alors nous faisons des requêtes intermédiaires entre ces deux extrêmes. Nous prions pour les choses qui sont en train de véritablement devenir sérieuses, et nous ne prions pas pour les choses où nous ne nous attendons pas à recevoir une réponse dans les 24 prochaines heures. Nous nous privons ainsi de sa miséricorde et de son pouvoir dans de nombreux domaines de notre vie et dans le monde.

Avons-nous assez de courage pour prier que Dieu sauve les 136 millions d’hommes et de femmes appartenant à la communauté Shaikh au Bangladesh ? Aucun d’entre eux n’est chrétien. Est-ce que cela est trop difficile pour Dieu ? « Est-il rien d’impossible à l’Éternel? » (Genèse 18:14).

Avons-nous assez de courage pour prier que Dieu mette un terme à l’esclavage sexuel en Inde (et dans nos contrées occidentales) ? Avez-vous conscience que nous prions un Dieu « qui peut faire, par la puissance qui agit en nous, infiniment plus que tout ce que nous demandons et que nous pensons » (Éphésiens 3:20) ? Jésus nous dit, « Si vous aviez de la foi comme un grain de moutarde, vous diriez à cette montagne » (comme le trafic sexuel ou les millons de personnes qui ne connaissent pas Christ au Japon) – « Transporte-toi d’ici là, et elle s’y transporterait, et rien ne vous serait impossible » (Matthieu 17:20). Allons-nous croire Jésus et prier pour les grandes choses ?

Avons-nous assez de foi pour penser que Dieu se soucie véritablement de nos lundis matin que ce soit au travail ou avec nos enfants ? Dieu se soucie de tout ce qui fait votre vie et de tout ce qu’il y a dans votre coeur, même les choses les plus insignifiantes. Paul nous dit, « Ne vous inquiétez de rien » – de vos conversations avec vos amis, de votre sommeil ce soir, de votre budget du mois – « mais en toutes choses, exposez vos demandes à Dieu par des prières et des supplications avec des actions de grâces » (Philippiens 4:6). Toutes choses, chaque jour. Ne soyez pas effrayés de faire des requêtes pour de grandes choses et pour de petites choses.

7. Soyez prêts à demander une fois de plus

Jésus savait que nous pourrions perdre courage dans nos prières, et en particulier que si nous priions depuis longtemps pour quelque chose que nous pourrions nous demander si Dieu nous écoute réellement ou s’il veut bien nous répondre. Mais Jésus ne veut pas que nous perdions courage et que nous abandonnions. Il veut que nous continuions à lui demander, que nous continuions à insister, que nous continuions à prier. C’est pour cela qu’il a raconté à ses disciples l’histoire d’une veuve qui cherche à avoir justice auprès d’un juge qui ne craignait pas Dieu et qui n’avait aucun égard pour les hommes. Cependant la femme insista encore et encore. Et Luc écrit,

Pendant longtemps il n’en voulut rien faire. Cependant, il dit enfin en lui-même : Quoique je ne craigne point Dieu, et que je n’aie d’égard pour personne ; néanmoins, parce que cette veuve m’importune, je lui ferai justice, de peur qu’elle ne vienne toujours me rompre la tête. Et le Seigneur dit : Écoutez ce que dit ce juge injuste. Et Dieu ne vengera-t-il point ses élus, qui crient à lui jour et nuit, quoiqu’il diffère sa vengeance ? Je vous dis qu’il les vengera bientôt. Mais quand le Fils de l’homme viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre ? (Luc 18:4-8)

La veuve a été récompensée de son insistance par un juge inique. Combien plus Dieu écoute-t-il ses enfants qui continuent à lui demander encore et encore ? Si le juge inique n’a pas pu ignorer la femme, combien plus notre Père céleste ne nous ignore-t-il pas ?

Ne pensez pas maintenant à prier pour tous vos besoins futurs, mais focalisez-vous sur aujourd’hui. Si Dieu vous met à coeur de prier pour des choses à venir et que vous croyez vraiment que ce fardeau et ce désir viennent de Dieu, alors soyez prêts à lui demander une fois de plus. Priez une fois de plus pour être soulagé, pour être réconcilié, pour avoir de quoi manger, pour une percée dans un certain domaine, pour le salut d’une âme. Dieu écoute. Le croyons-nous ? Jésus nous dit,

« Et quel est l’homme d’entre vous qui donne une pierre à son fils, s’il lui demande du pain ? Et s’il demande du poisson, lui donnera-t-il un serpent ? Si donc vous, qui êtes mauvais, savez donner à vos enfants de bonnes choses, combien plus votre Père qui est dans les cieux en donnera-t-il de bonnes à ceux qui les lui demandent ! » (Matthieu 7:9-11)

Dieu ne va pas vous donner une pierre ! Il ne va pas vous donner un serpent ! Il vous aime. Il sait ce qui est bon pour vous. Et il écoute. N’ayez pas peur de demander une fois de plus.

Article traduit par Daniel Zuwala. © 2018 Desiring God Foundation. Site web : DesiringGod

Vous êtes autorisés et même encouragés à reproduire et à distribuer cet article dans son ensemble et ce de manière gratuite uniquement. En cas de partage sur internet, merci de ne poster qu'une partie du contenu (et non sa totalité) et de placer un lien vers cette page.