Pendant mon enfance, je n’étais pas vraiment un battant. Malgré mon tempérament plutôt calme, ma grande bouche et mon entêtement me plaçaient dans des situations où j’avais à me défendre. Je me battais en classe, dans la cour, dans le bus et même en attendant le bus. J’aimerais vous dire que j’étais un véritable champion et que je sortais vainqueur de tous ces combats, mais ce serait un mensonge.

J’avais un petit problème. J’étais souvent celui qui recevait les coups parce que j’étais un combattant passif. Je donnais rarement des coups et j’attendais avec anxiété la fin du combat. En tant que bagarreur, je n’avais pas la bonne mentalité.

Je ne voulais pas m’engager dans une bataille longue et difficile, alors je cédais devant mon adversaire ou j’essayais de le contenir jusqu’à ce qu’il se calme. Cela marchait rarement. Cette mentalité est quelque chose d’assez courant chez ceux qui professent être chrétiens dans leur manière de combattre le péché. Mais cet état d’esprit est en contradiction avec le christianisme biblique. La vraie foi fait des chrétiens de véritables combattants.

Cultiver un état d’esprit de guerrier

Une fois sauvé, sauvé pour toujours.

Cette phrase veut communiquer le fait qu’une fois que nous devenons chrétiens, nous serons toujours chrétiens. Quand j’ai adhéré au calvinisme, je pensais que cette déclaration résumait la doctrine de la persévérance des Saints. Cette phrase est correcte, mais elle ne décrit pas tout ce qui se cache derrière la doctrine de la persévérance des Saints.

Pour beaucoup cette phrase donne l’impression d’une foi bon marché. Cela donne l’impression que parce certaines personnes se sont avancées lors d’un appel et ont prié une prière alors elles sont forcément chrétiennes – peu importe comment elles peuvent vivre par la suite. John Piper explique ce que la persévérance des Saints signifie véritablement :

« Nous croyons que tous ceux qui sont justifiés remporteront la bataille de la foi. Ils persévéreront dans la foi et ne céderont pas face à l’ennemi de leur âme. Cette persévérance est la promesse de la nouvelle alliance obtenue par le sang de Christ. Cette persévérance est le travail de Dieu lui-même en nous qui vient renforcer et encourager notre vigilance, de telle manière que nous puissions dire à la fin, j’ai combattu le bon combat, mais ce n’est pas moi qui l’ai combattu, c’est la grâce de Dieu qui était avec moi (2 Timothée 4:7 ; 1 Corinthiens 15:10) ».

Cette doctrine qui est à l’oeuvre dans nos vies produit en nous une mentalité de battant. C’est pourquoi les Écritures nous exhortent continuellement à nous battre et nous avertissent de ce qui pourrait arriver si nous ne le faisons pas :

  • « Recherchez la paix avec tous, et la sanctification, sans laquelle personne ne verra le Seigneur. » (Hébreux 12:14)
  • « Si vous vivez selon la chair, vous mourrez ; mais si, par l’Esprit, vous faites mourir les oeuvres du corps, vous vivrez. » (Romains 8:13)
  • « Or, les oeuvres de la chair sont manifestes, ce sont : l’adultère, la fornication, l’impureté, la dissolution, l’idolâtrie, les enchantements, les inimitiés, les querelles, les jalousies, les animosités, les disputes, les divisions, les sectes, les envies, les meurtres, les ivrogneries, les débauches, et les choses semblables. Je vous dis d’avance, comme je vous l’ai déjà dit, que ceux qui commettent de telles choses, n’hériteront point le royaume de Dieu. » (Galates 5:19-21)

Dieu nous commande de souffrir au travers de longues et difficiles batailles contre le péché et contre la tentation sans abandonner Christ. Nous sommes appelés à rechercher une sainteté qui est caractérisée par la repentance et la foi.

La doctrine de la persévérance des saints n’est pas juste la promesse que le croyant va survivre ; mais elle lui garantit qu’il va continuer à se battre jusqu’à la fin.

Dieu sauve et soutient

Notre capacité à survivre ne dépend pas de notre disposition ou de la force de notre volonté. C’est Dieu qui nous sauve et qui nous soutient. Christ est l’auteur et le consommateur de notre foi (Hébreux 12:2). Aucune volonté ou résolution ou détermination ne peut exister à moins que Dieu agisse au préalable et continue d’agir dans le coeur humain. La vraie foi est un don de Dieu, ainsi il n’y a pas sujet de se glorifier dans notre capacité à survivre dans cette bataille contre le péché (Éphésiens 2:8). R.C Sproul le dit de la manière suivante :

Le processus par lequel nous sommes gardés dans un état de grâce est quelque chose qui est accompli par Dieu. Ma confiance n’est pas dans ma capacité à perséverer. Ma confiance repose dans la puissance de Christ qui me soutient par sa grace et par la puissance de son intercession. Il est celui qui va me ramener en sécurité à la maison.

Isaac Newton, le célèbre scientifique, enseignait que chaque objet reste immobile à moins qu’une force extérieure ne le pousse à changer d’état. Cette loi du mouvement peut nous aider à mieux comprendre la doctrine de la persévérance des Saints.

Une marche régulière dans le péché, une inactivité ou une passivité dans la vie d’un chrétien met en évidence l’absence d’une force extérieure : Dieu. En d’autres termes, le travail de Dieu en nous, nous pousse à devenir des participants actifs avec une mentalité de guerrier contre le péché qui habite en nous.

Dieu a fait de moi un guerrier

Tout comme mes adversaires quand j’étais enfant, le péché n’est pas intéressé par faire la paix avec moi. Le péché me donne des coups les uns après les autres, et il ne s’arrêtera pas tant qu’il ne m’aura pas complètement détruit. Toutes mes tentatives de faire la paix avec lui sont inutiles. Tous les efforts que je peux faire afin d’amadouer ma chair seraient au final lourds de conséquences. Si j’ignore la réalité de ce corps de mort, je finirais également mort. Je ne peux pas me permettre de traiter mon péché comme je traitais mes adversaires dans mon enfance.

Le travail de Dieu dans mon coeur a fait de moi un guerrier. Mon adversaire n’est pas la chair et le sang, mais Satan et le péché (Éphésiens 6:12). Le travail de Christ dans ma vie ne fait pas de moi quelqu’un de passif avec le péché ou quelqu’un qui ferait la paix avec lui. Christ me soutient afin que je puisse accomplir les bonnes oeuvres qu’il a préparées à l’avance (Éphésiens 2:10). Le signe évident du travail de Dieu dans ma vie est cette nouvelle disposition à me battre et à mettre à mort mon péché.

Si Dieu ne soutient pas les chrétiens, ils ne pourront jamais se battre et finalement périront. Notre disposition à nous battre est la preuve que Dieu est en train de perfectionner notre foi. Nous aurons des chutes et nous aurons des difficultés, mais nous ne ferons jamais une paix durable avec notre péché. La vraie foi nous transforme en guerriers, et en Christ nous sommes plus que vainqueurs, nous sommes héritiers avec lui. (Romains 8:16-17,37).

Article traduit par Phillip Holmes. © 2018 Desiring God Foundation. Site web : DesiringGod

Vous êtes autorisés et même encouragés à reproduire et à distribuer cet article dans son ensemble et ce de manière gratuite uniquement. En cas de partage sur internet, merci de ne poster qu'une partie du contenu (et non sa totalité) et de placer un lien vers cette page.