Vous allez avoir un enfant en bonne santé.

Ce sont les mots que chaque couple espère entendre. Mais que se passe-t-il quand un couple reçoit la plus terrible nouvelle qu’ils peuvent recevoir, quand ils apprennent que le tout petit bébé qui est encore dans le ventre de la mère est atteint d’une grave maladie ? Les parents commencent alors à se poser des questions. Est-ce que mon bébé sera bien ? Comment va être sa vie ? Comment sa santé va-t-elle affecter notre vie ? Est-ce que cela vaut la peine de se battre ?

Je connais des parents qui se sont posés le même genre de questions. Ils ont donné naissance à un petit bébé – un petit bébé sans bras. Alors qu’ils avaient à faire face à leurs propres peurs, on leur a dit que cet enfant serait impuissant et complètement dépendant d’eux jusqu’à la fin de leur vie. Les nouvelles étaient peu réjouissantes tandis que les docteurs leur promettaient une vie de labeur et de frustration s’ils gardaient l’enfant.

Leurs coeurs ont alors été submergés par la peur et par l’inquiétude. Mais malgré toutes ces mauvaises nouvelles, ces parents se sont reposés sur la bonne nouvelle. Dieu aime cet enfant. Dieu a créé cet enfant de manière minutieuse et merveilleuse. Ils ont mis de côté la peur et le doute, et ils ont accueilli le petit garçon que Dieu leur avait donné.

La parentalité est une image de l’évangile

L’épître aux Romains est un concentré de l’Évangile. En Romains 5:6, Paul écrit : « lorsque nous étions encore sans force, Christ est mort en son temps, pour des impies ». Christ est mort pour nous alors que nous étions spirituellement sans aucune ressource. Il a pris soin de ceux qui étaient sans force et brisés et il nous a rachetés. Et non seulement il vient au secours de ceux qui sont spirituellement sans ressource, mais il vient également au secours de ceux qui sont physiquement sans ressource.

Tandis que l’Évangile nous montre un Sauveur qui donne sa vie pour ceux qui l’ont rejeté, l’avortement nous montre que les hommes sont prêt à mettre à mort une personne qu’ils sont appelés à aimer et à protéger. Et quand vous parcourez la Bible, il devient évident que l’avortement est à l’opposé même de l’Évangile.

L’avortement dit,

  • Les bébés dans le sein de la mère sont une marchandise dont on peut se passer.
  • Chaque bébé n’est qu’un amas de tissu, dénué de sens ou de vie.
  • Il n’y a pas de place pour toi dans ma vie maintenant.
  • Ton handicap va diminuer ma qualité de vie.

Mais l’Évangile dit,

  • Nous avons une valeur inestimable en tant que créature faite à l’image de Dieu (Genèse 1:27).
  • Chacun d’entre nous a été fait « d’une étrange et merveilleuse manière » (Psaume 139:14).
  • Nous avons reçu « un Esprit d’adoption, par lequel nous crions : Abba, Père » (Romains 8:15).
  • La gloire et la grâce de Dieu continuent de briller, et le font même de manière toute particulière, au milieu de nos limitations et de nos infirmités (2 Corinthiens 12:9).

L’avortement est une attaque envers l’image, le caractère, la grâce, l’Évangile et la gloire de Dieu. Un chrétien qui rejetterait cette affirmation ne serait ni plus ni moins en train de rejeter l’Évangile et la gloire de Dieu tels qu’ils sont décrits dans la Bible. Jean 9:1-3 nous montre comment Dieu lui-même, au travers de la personne de Jésus-Christ, voit la vie humaine.

Comme Jésus passait, il vit un homme aveugle dès sa naissance. Et ses disciples lui demandèrent : Maître, qui a péché, celui-ci ou ses parents, qu’il soit né aveugle ? Jésus répondit : Ce n’est pas que celui-ci ou ses parents aient péché ; mais c’est afin que les oeuvres de Dieu soient manifestées en lui.

Tandis que les disciples voyaient l’aveuglement de l’homme comme le résultat direct d’un péché, Jésus y voyait un moyen de montrer la grâce et la gloire de Dieu. Chaque humain a été créé de manière toute particulière par Dieu afin de pouvoir être puissamment sauvé et racheté en Christ pour la gloire de Dieu le Père. Chaque enfant dans le sein de la mère est un chef-d’oeuvre créé par un maître-artisan.

La vie humaine au travers de l’Évangile

Ce bébé qui est né sans bras c’est moi. Trente-et-un ans plus tard, Dieu a confondu les avis professionnels de ces docteurs sceptiques. J’étudie maintenant la Parole de Dieu depuis presque dix ans, je suis marié à une femme remarquable, nous avons un magnifique enfant de trois ans et nous attendons une petite fille.

Je remercie Dieu d’avoir eu des parents qui m’ont volontairement et joyeusement accueilli avec toutes les difficultés que cela impliquait d’avoir un enfant handicapé. Ils auraient pu m’abandonner afin d’être adoptés, ou me mettre dans un centre spécialisé, ou ils auraient pu choisir de m’avorter. Pour mes parents, l’avortement n’a jamais été une option. Le fait que j’étais fait à l’image de Dieu et que j’avais été conçu d’une manière merveilleuse par lui était ancré dans leur esprit.

La vie humaine est le fait d’un travail unique de Dieu, c’est une création de Dieu pour la gloire de Dieu. Chaque homme et chaque femme a été formé par les mains d’un Père fidèle et possède donc de la valeur. Il a pleinement sa place, a un sens dans ce monde et bénéficie de la grâce de Dieu. C’est une grave erreur que de déterminer la valeur ou la qualité d’une vie sur des bases socio-économiques, sur des critères ethniques ou sur un quelconque handicap. Nous avons besoin de voir la vie humaine au travers de l’Évangile. Chaque vie humaine est une oeuvre de Dieu créé pour manifester sa gloire.

Article traduit par Daniel Zuwala. © 2018 Desiring God Foundation. Site web : DesiringGod

Vous êtes autorisés et même encouragés à reproduire et à distribuer cet article dans son ensemble et ce de manière gratuite uniquement. En cas de partage sur internet, merci de ne poster qu'une partie du contenu (et non sa totalité) et de placer un lien vers cette page.