« Car étroite est la porte et resserrée la voie qui mènent à la vie, et il y en a peu qui la trouvent » (Matthieu 7:14).

Quand nous étions plus jeunes, nous pensions ce que « difficile » voulait dire. Difficile voulait dire rigoureux, exigeant, épuisant. Jésus a dit que le chemin serait difficile, et tout comme Jacques et Jean, nous avons répondu (si non en paroles, tout du moins par une attitude présomptueuse), « Nous le pouvons » (Matthieu 20:22).

Mais tout comme Jacques et Jean, nous n’avions pas réellement compris dans quoi nous mettions les pieds. Comme de toutes jeunes recrues nous pensions que nous savions à quoi ressemblait la guerre. La guerre est difficile. La guerre c’est l’enfer. Et tout spécialement quand vous faites la guerre à l’enfer.

Mais nous n’avions pas réellement compris la portée de cette guerre contre l’enfer jusqu’à ce que nous nous y engagions. Et c’est quand l’enfer a commencé à se déchaîner contre nous que nous avons découvert que le chaos de la guerre est une chose bien différente quand nous l’expérimentons nous-mêmes.

Il n’y a aucune galanterie dans cette bataille contre les démons. Ils sont cruels et ils cachent leur cruauté dans le cheval de Troie du plaisir et du confort, de la « sagesse » et de la « sécurité », de la flatterie et de la honte. C’est une bataille de guérilla faite d’espionnages. C’est une bataille psychologique faite de séductions. C’est une bataille biologique faite de chantage.

Le principal objectif de l’enfer

Le principal objectif de l’enfer est de détruire la foi en Dieu. Toutes ses stratégies élaborées et toute son énergie diabolique sont concentrées sur une seule chose : briser la puissance de la parole de Dieu en sapant notre foi en lui. L’univers a été créé et est soutenu par la Parole de Dieu (Jean 1:3, Hébreux 1:3), alors l’enfer doit briser cette Parole de Dieu si il veut gagner.

Ainsi, nous nous trouvons face à un ennemi qui cherche constamment à altérer notre vision de la réalité. C’est pourquoi cette bataille est une expérience tellement surréaliste et parfois même absolument horrible.

L’enfer s’est engagé dans une bataille de déformation de la réalité. Il cherche à rendre les choses les plus destructives comme étant les plus désirables. Il cherche à rendre les choses les plus merveilleuses comme étant absolument enuyeuses. Il cherche à rendre les choses les plus dignes de confiance comme étant fragiles et incertaines. Il cherche à rendre la seule et vraie fontaine de joie comme un puits sec et à rendre la citerne crevassée comme une source de rafraîchissement. L’enfer cherche même à rendre l’enfer comme quelque chose d’amusant.

L’enfer s’est engagé dans une bataille de désorientation. À travers la tentation, la condamnation, l’intimidation, le découragement, la déception, le doute, la maladie, la faiblesse, la lassitude et en faisant appel à notre fierté et à notre honte, les puissances spirituelles cherchent à nous déstabiliser, à nous rendre confus et perplexes. Et en effet, si nous perdons de vue la vérité, nous perdons notre confiance et nous pouvons même perdre notre foi.

L’enfer s’est engagé dans une bataille de suspicion. Une des choses les plus douloureuses dans cette guerre spirituelle est l’infiltration de l’enfer dans nos relations. Il cherche à corrompre la confiance que nous avons les uns pour les autres. Les mariages se brisent, les familles éclatent, les amitiés se cassent, les églises se divisent, tandis que le péché s’infiltre et que les graines de la suspicion sont semées et arrosées. Nous perdons alors facilement de vue qui est réellement notre ennemi et finissons par nous battre contre la chair et le sang.

La Parole au-dessus de toutes les puissances terrestres

Jésus avait raison : le chemin est difficile, bien plus difficile que nous l’imaginions.

Mais Jésus avait raison sur une autre chose également : « les portes de l’enfer ne prévaudront pas » (Matthieu 16:18). Le chemin est difficile, mais le chemin est sûr. Car le Chemin (Jean 14:16) est la Parole (Jean 1:1).

Et la Parole est bien plus forte que tout ce que l’on pourrait imaginer.

Quel paradoxe ! La Parole de Dieu détruit les oeuvres du diable en étant elle-même brisée. Tout l’enfer s’est déchaîné sur la Parole de Dieu depuis le jardin de Gethsémané jusqu’au Calvaire, et la Parole a été brisée. Mais elle n’a pas été brisée de la manière dont l’enfer a cherché à le faire. L’enfer a cherché à compromettre la Parole, mais la Parole a tenu ferme dans son brisement. Car dans son brisement, la Parole de Dieu est restée fidèle à la parole de Dieu, à cette grande et belle alliance. Et la justice de Dieu s’est révélée tandis que Jésus a été « reconnu juste et comme justifiant celui qui a la foi en Jésus » (Romains 3:26).

La Parole se tient au-dessus de toutes les puissances terrestres et s’abat contre les portes de l’enfer.

Le chemin est peut-être difficile pour nous, mais le Chemin sera l’enfer pour l’enfer.

La clé pour garder l’esprit clair face aux distorsions de l’enfer, pour rester concentré face aux désorientations de l’enfer, pour garder un amour patient face aux suspicions de l’enfer est d’écouter la Parole de Dieu en étant imprégnés par les paroles de Dieu que l’on trouve dans la Bible. La Parole est notre refuge (Psaume 18:30), la Parole est notre paix (Actes 10:36, Philippiens 4:7), la Parole est notre arme (Éphésiens 6:17).

Nous devons nous souvenir que l’enfer en a après une seule chose : notre foi. Et nous devons nous rappeler que nous vaincrons l’enfer avec une seule chose : notre foi (1 Jean 5:4). Jésus a résumé notre seule et unique défense face à l’enfer dans cette déclaration : « Croyez en Dieu, croyez aussi en moi » (Jean 14:1).

Ainsi, aujourd’hui :

Soyez sobres, veillez ; car le diable, votre ennemi, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il pourra dévorer. Résistez-lui, étant fermes dans la foi, sachant que vos frères, qui sont dans le monde, souffrent les mêmes afflictions. Or, que le Dieu de toute grâce, qui nous a appelés à sa gloire éternelle en Jésus-Christ, après que vous aurez un peu souffert, vous rende parfaits, fermes, forts et inébranlables.

Article traduit par Daniel Zuwala. © 2018 Desiring God Foundation. Site web : DesiringGod

Vous êtes autorisés et même encouragés à reproduire et à distribuer cet article dans son ensemble et ce de manière gratuite uniquement. En cas de partage sur internet, merci de ne poster qu'une partie du contenu (et non sa totalité) et de placer un lien vers cette page.