Il se peut que vous fassiez partie de la vaste majorité de chrétiens qui jeûnent rarement ou qui n’ont même jamais jeûné. Ce n’est pas parce que vous n’avez pas lu votre Bible ou que vous n’avez jamais entendu de prédication à ce sujet ou que vous ne connaissez pas la puissance du jeûne ou même que vous ne désirez pas sincèrement le faire. Mais vous n’avez juste jamais réussi à concrètement sauter un repas.

L’une des raisons possibles est que nous vivons dans une société où la nourriture est omniprésente, de telle manière que nous mangeons non seulement quand nous n’en avons pas besoin, mais également quand nous n’en avons même pas le désir. Nous mangeons afin de partager un repas avec d’autres, afin de construire des relations (ce qui est une bonne chose !), ou alors juste pour fuir nos responsabilités.

Et il y a bien évidemment notre propre soif de confort personnel qui se mélange mal avec la gêne qu’un jeûne peut entrainer.

Le jeûne chrétien

Le jeûne c’est se priver volontairement de nourriture – ou de n’importe quel autre don de Dieu – dans un objectif spirituel. Le jeûne est définitivement quelque chose qui va à l’encontre de notre société actuelle qui nous pousse toujours plus à la consommation. Le jeûne est aussi étrange pour notre société que de s’abstenir de sexe avant le mariage.

Ainsi si nous désirons apprendre cet art perdu du jeûne et en retirer tous les bénéfices qui vont avec, ce n’est pas en écoutant la société que nous pourrons le faire, mais en ayant nos bibles ouvertes. Alors, le problème ne sera pas si nous allons jeûner, mais quand nous allons le faire. Jésus présume que ses disciples vont jeûner et même il leur promet que cela va arriver. Jésus ne dit pas « si », mais « quand vous jeûnez » (Matthieu 6:16). Et il ne dit pas que ses disciples pourraient jeûner, mais qu’ils le feront (Matthieu 9:15).

Nous jeûnons dans cette vie parce que nous croyons dans les promesses de la vie à venir. Nous n’avons pas besoin de tout avoir dans cette vie, parce que nous avons la promesse que nous posséderons toutes choses au retour de Christ. Nous nous abstenons des choses de la vie actuelle parce que nous avons goûté et vu la bonté du Dieu invisible et éternel et que nous avons tellement envie d’en goûter davantage.

Une mesure radicale et temporaire

Le jeûne n’est que pour cette vie. Le jeûne c’est comme étirer notre coeur afin d’avoir une bouffée d’air frais au milieu des souffrances et des douleurs qui nous entourent. Le jeûne c’est une arme dans notre bataille contre le péché et contre les faiblesses qui sont en nous. Nous exprimons alors toute notre insatisfaction avec notre péché et nous exprimons notre désir d’avoir plus de Christ.

Quand Jésus reviendra, le jeûne ne sera plus d’actualité. C’est une mesure temporaire, uniquement pour cette vie et pour cet âge, afin de multiplier notre joie en Jésus et préparer nos coeurs pour son retour quand nous le verrons face à face. Quand Jésus reviendra, il ne nous appellera plus à jeûner, mais à festoyer. À ce moment-là, nous verrons ce pourquoi nous avons jeûné et à quel point l’objet de notre jeûne était glorieux.

Mais en attendant, nous jeûnerons.

Comment commencer ?

Jeûner est quelque chose de difficile. Cela semble bien plus simple à dire qu’à faire. Cela peut paraître surprenant à quel point nous pouvons être sur les nerfs quand nous manquons un repas. Beaucoup ont pris la décision de manquer un repas, mais se sont finalement retrouvés à assouvir leur faim avant même d’arriver au prochain repas.

Le jeûne paraît tellement simple, et cependant le monde, notre chair et le diable font tout pour amener tout un ensemble de complications afin de nous empêcher de le faire. Afin de vous aider à commencer à emprunter ce chemin du jeûne, je vous présente six conseils simples. Ces suggestions peuvent sembler simplistes, mais mon désir c’est que ces conseils basiques puissent aider ceux qui sont novices en la matière ou qui n’ont jamais sérieusement essayé de jeûner.

1. Commencez petit

Pour une première fois, n’essayez pas de jeûner toute une semaine. Commencez par un seul repas. Essayez de jeûner un repas par semaine pendant plusieurs semaines. Ensuite, essayez de sauter deux repas par jour, pour ensuite arriver progressivement à jeûner une journée entière.

Pourquoi ne pas éventuellement essayer un jeûne de deux jours tout en buvant des jus vitaminés ? Ce type de jeûne consiste à vous abstenir de toute nourriture et de toute boisson, hormis du jus et de l’eau. En vous autorisant à boire un jus qui contient du sucre et des nutriments, vous vous donnez la possibilité d’être opérationnel tout en ressentant les effets de l’abstinence d’une nourriture solide. Il n’est pas recommandé de s’abstenir d’eau pendant un jeûne.

2. Planifier ce que vous allez faire pendant ce temps

Jeûner ce n’est pas simplement se priver de nourriture, mais c’est une discipline spirituelle afin de chercher Dieu. Cela veut dire que nous devrions planifier à ce que nous pourrions faire pour rechercher la face de Dieu pendant ce temps où nous nous privons d’un repas. Nous passons une bonne partie de nos journées avec de la nourriture en face de nous. Une part importante du jeûne est ce temps qui est dégagé afin que nous puissions prier ou méditer sur la parole de Dieu ou tout autre acte d’amour envers notre prochain.

Avant de foncer la tête la première dans un jeûne, pensez à ce que vous allez faire. Chaque jeûne devrait avoir un but spécifique. Identifier ce but et réfléchissez à comment vous allez utiliser le temps que vous allez avoir en sautant un repas. Si vous n’avez pas d’objectif et si vous n’avez pas de planification, ce n’est pas un jeûne chrétien, mais juste un moyen d’avoir faim…

3. Examiner comment cela affectera votre entourage

Le jeûne n’est pas une excuse pour être désagréable. Cela serait malheureux de manquer d’amour envers ceux qui nous entourent en raison d’un jeûne pour Dieu. L’amour de Dieu et l’amour du prochain vont main dans la main. Un bon jeûne est un jeûne qui prend en compte la dimension verticale de notre relation avec Dieu avec la dimension horizontale que nous pouvons avoir avec ceux qui nous entourent. S’il devait y avoir un changement dans notre attitude, les autres devraient au moins ressentir plus d’amour et d’attention de notre part envers eux quand nous jeûnons.

Ainsi quand vous vous préparez à jeûner, réfléchissez à comment cela va affecter ceux qui vous entourent. Si vous avez des repas réguliers avec des collègues ou des diners avec de la famille ou des connaissances, évaluez comment votre jeûne va les affecter. Prévenez-les à l’avance au lieu de simplement disparaître ou de leur faire connaître sur le moment votre décision de ne pas manger avec eux.

Si vous mangez régulièrement avec un groupe particulier d’amis et qu’en raison d’une absence ce repas vienne à être annulé en raison d’un voyage, de vacances ou de toute autres circonstances exceptionnelles, réfléchissez à l’opportunité que cela vous offre de jeûner, plutôt que de manger tout seul.

4. Essayez différents types de jeûnes

Le jeûne classique est en général un jeûne personnel, privé et partiel, mais nous trouvons différentes formes de jeûnes dans la Bible. Ils peuvent être personnels ou communautaires, privés ou publics, propre à une certaine congrégation ou national, partiels ou totaux.

Vous pouvez en particulier envisager de faire un jeûne avec votre famille, votre groupe de prière ou votre église. Avez-vous un besoin tout particulier de sagesse ou de direction de la part de Dieu ? Rencontrez-vous des difficultés inhabituelles dans l’église ou dans la société pour lesquels vous avez besoin d’une intervention divine ? Voulez-vous toujours garder la seconde venue de Christ à l’esprit ? Plaidez ensemble votre cause devant Dieu en vous associant avec d’autres croyants au travers du jeûne.

5. Jeûnez autre chose que de la nourriture

Se priver d’un repas n’est pas forcément quelque chose que tout le monde peut faire. Il est possible que vous ayez une santé trop fragile pour pouvoir envisager une telle action. Cependant, le jeûne n’est pas limité à une abstinence de nourriture. Comme Martin Lloyd-Jones le disait, « Le jeûne devrait être vu comme une abstinence de choses légitimes en elles-mêmes dans un objectif spirituel. »

Si compte tenu de votre santé, il est plus sage de ne pas envisager un jeûne de nourriture, vous pouvez considérer un jeûne de télévision, d’ordinateur, de réseaux sociaux ou de toute autre activité régulière. Paul parle même pour les couples mariés d’une abstinence sexuelle pour un temps afin de s’adonner au jeûne et à la prière (1 Corinthiens 7:5).

6. Restez concentré sur la raison de votre jeûne

Quand votre estomac commence à grogner et à vous envoyer des signaux pour vous faire connaître sa faim, ne vous contentez pas de laisser votre esprit reposer uniquement sur le fait que vous n’avez pas mangé. Si vous surmontez cette difficulté simplement avec la ferme volonté de dire non à votre estomac, mais sans tourner votre esprit ailleurs, cela en dit davantage sur votre amour pour la nourriture que votre amour pour Dieu.

Le jeûne chrétien tourne son attention vers Jésus ou vers l’une de ses grandes causes dans le monde. Le jeûne chrétien cherche à prendre cette faim que l’on ressent pour la transposer dans une dimension spirituelle, que ce soit le combat contre un certain péché, le salut d’une personne en particulier, le recul de l’avortement dans le monde ou une envie de goûter davantage à la présence de Christ.

Article traduit par Daniel Zuwala. © 2018 Desiring God Foundation. Site web : DesiringGod

Vous êtes autorisés et même encouragés à reproduire et à distribuer cet article dans son ensemble et ce de manière gratuite uniquement. En cas de partage sur internet, merci de ne poster qu'une partie du contenu (et non sa totalité) et de placer un lien vers cette page.