Au commencement était la Parole, la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. Jean 1:1

Il y a toujours eu des groupes sectaires qui se sont opposés au mystère que l’on trouve dans ces deux phrases : « la Parole était avec Dieu » et « la Parole était Dieu ». Ils disent, en raison de leur compréhension humaine limitée, qu’il est impossible que les deux choses soient vraies en même temps. Soit il était Dieu, ou soit il était avec Dieu. S’il était avec Dieu, alors il n’était pas Dieu. Et s’il était Dieu, alors il n’était pas avec Dieu.

Alors pour contredire la vérité incluse dans ces deux phrases, ils changent parfois la traduction. Mais ce que ce verset nous enseigne est que celui que nous connaissons en tant que Jésus-Christ, avant d’être manifesté en chair, était Dieu, et que le Père aussi était Dieu. Il y a une pluralité de personne, mais un seul Dieu. Cette vérité est connue sous le nom de Trinité. C’est pourquoi nous adorons Jésus-Christ et que nous disons avec Thomas en Jean 20:28, « mon Seigneur et mon Dieu ! ».

Jean 1:1, « Au commencement était la Parole, la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. »

Pourquoi Jésus est-il appelé la Parole? Une manière de répondre à cette question est de se demander comment aurait-il pu être appelé autrement et pourquoi cela aurait-il été inadéquat.

Par exemple, on aurait pu l’appeler, « l’Acteur ». Une des différences entre les actions et les paroles, c’est que les actions sont plus ambiguës. Certes, nos paroles peuvent être parfois peu claires et être sujettes à différentes interprétations, mais nos actions le sont bien plus encore. C’est pourquoi nous nous expliquons si souvent par des mots. Les mots communiquent plus clairement la signification de ce que nous faisons que nos actions elles-mêmes. Dieu a fait de nombreuses actions puissantes dans l’histoire, mais il donne une plus grande importance à la Parole. Une des raisons, je pense, est qu’il privilégie ce qui communique plus de clarté.

Une autre possibilité de comment Jean aurait pu appeler Jésus, au- rait été « la Pensée ». Au commencement était la Pensée. Mais une des différences entre une pensée et une parole, est qu’une parole est généralement représentée par quelque chose qui sort de l’esprit du Penseur afin d’établir une communication. Je pense que Jean veut que nous puissions voir le Fils de Dieu comme étant à la fois celui qui communique lui-même avec le Père, et comme celui qui apparaît dans l’histoire pour nous que nous puissions communiquer avec Dieu à travers lui.

Une troisième possibilité de comment Jean aurait pu l’appeler aurait été « le Sentiment ». Au commencement était le Sentiment. Mais encore une fois, je dirais que les sentiments ne permettent pas de communiquer clairement. Les sentiments, comme les actions, sont ambigus et ont besoin d’être expliqués—par des mots.

Ainsi, il me semble qu’en appelant Jésus « la Parole », Jean désire nous faire prendre conscience que l’existence même du Fils de Dieu est en rapport avec la communication. Premièrement et avant toutes choses, il existe et il a toujours existé de toute éternité pour communiquer avec le Père. Deuxièmement, mais infiniment important pour nous, le Fils de Dieu, est celui qui nous permet de communiquer avec Dieu. On pourrait résumer cette pensée en disant qu’appeler Jésus « la Parole » implique qu’il est l’expression même de Dieu pour nous.

Article traduit par Daniel Zuwala. © 2018 Desiring God Foundation. Site web : DesiringGod

Vous êtes autorisés et même encouragés à reproduire et à distribuer cet article dans son ensemble et ce de manière gratuite uniquement. En cas de partage sur internet, merci de ne poster qu'une partie du contenu (et non sa totalité) et de placer un lien vers cette page.