Rien n’est plus fatal pour votre foi que de regarder à ce qui vous manque.

Je remarque que plus je fixe mon regard sur les ressources qui me manquent, les forces que je n’ai pas ou les faiblesses que je possède, et plus le poids de l’incrédulité se fait ressentir, et ma course de la foi devient difficile (Hébreux 12:1).

Quand nous regardons à ce qui nous manque, cela augmente nos peurs et assèche notre espoir. Les manquements nous disent que nous n’avons pas assez pour payer la maison, pour subvenir aux besoins, pour finir à temps notre travail, pour prêcher le sermon, pour réparer notre mariage, pour instruire les enfants, pour conseiller les cas difficiles, pour vaincre le péché ou pour dépasser nos faiblesses. Nous ne prenons pas de risques quand nous regardons nos manquements.

Au contraire, quand nous regardons au trop-plein, cela nous encourage et nous remplit d’espoir. Un trop-plein signifie qu’il y a plus que ce qu’il ne faut pour subvenir à nos besoins. Un trop-plein nous encourage à avoir des rêves plus grands et une plus grande générosité envers les autres.

Vous n’êtes pas en faillite

Laissés à nous-mêmes, nous avons tous des manquements qui sont affreusement réels. Sans Dieu dans ce monde, nous aurions toutes les raisons du monde de nous sentir désespérés (Éphésiens 2:12).

Mais la bonne nouvelle c’est que si vous êtes chrétiens, vous n’avez plus aucun manquement. Aucun. Christ a non seulement payé votre dette colossale due à votre péché (Colossiens 2:14), mais il vous a aussi donné toutes choses (Romains 8:32). Toutes choses ! Ce que vous avez, c’est une jarre d’huile qui ne se tarit jamais (1 Rois 17:14). Vous avez un compte en banque avec des crédits illimités.

Nous pourrions être tentés de dire que c’est une déclaration quasiment incroyable, mais serions alors infidèles à ce que nous dit la Bible. Cette déclaration n’est pas issue d’une théologie de la prospérité qui confond l’expérience de la fin des temps et notre époque. Mais c’est ce que la Bible déclare de manière sans équivoque et que nous devrions expérimenter dans cet âge :

Et mon Dieu pourvoira à tous vos besoins selon ses richesses avec gloire en Jésus-Christ (Philippiens 4:19).

Et Dieu est puissant pour vous combler de toutes sortes de grâces, afin qu’ayant toujours tout ce qui vous est nécessaire, vous abondiez en toutes sortes de bonnes oeuvres (2 Corinthiens 9:8).

Ce sont des promesses extraordinaires. Ce ne sont pas des promesses d’une parfaite santé (Philippiens 2:25-27) ou d’une richesse extravagante (Philippiens 4:12). Mais Dieu nous promet qu’il comblera chacun de nos besoins afin que nous puissions abonder en bonnes oeuvres et que nous soyons « enrichis en toute manière, pour accomplir toutes sortes de libéralités » (2 Corinthiens 9:11).

La clé pour ouvrir ce trésor

Ces promesses de provisions abondantes sont sans ambiguïté, mais elles ne sont pas sans condition. La condition est la foi (Matthieu 17:20 ; Jean 11:40 ; Jacques 1:5-7). Nous ouvrons les trésors de Dieu et nous accédons à son compte bancaire illimité en exerçant notre foi. Nous devons agir en fonction de ses promesses, au risque de ne pas les voir se réaliser.

L’incrédulité nous fait regarder à ce qui nous manque et nous fait perdre courage. L’incrédulité pense qu’il n’y a rien dans le trésor que Dieu nous tend et donc il ne l’ouvre pas. L’incrédulité ne pense pas que le compte est disponible et donc ne fait aucun retrait sur celui-ci.

L’incrédulité peut très bien coexister au côté d’une bonne doctrine. Nous pouvons affirmer la véracité de ces promesses, mais si nous sommes réluctants à agir en fonction d’elles, elles ne nous sont d’aucune utilité. Au fond, nous ne croyons pas qu’elles sont vraies.

Dans ces promesses, Dieu nous montre ce qui se trouve dans les trésors abondants de sa grâce. La foi est la clé avec laquelle nous allons pouvoir ouvrir ces trésors. Et Dieu veut que nous les ouvrions ! Il veut que nous vivions dans sa grâce abondante ! Et cependant il nous demande d’agir avec foi parce que « sans la foi il est impossible de lui être agréable […] [mais] il est le rémunérateur de ceux qui le cherchent » (Hébreux 11:6).

Arrêtez de faire la liste de vos manquements

Maintenant, si vous êtes comme moi, vous allez dire, « Je sais ! Mais me dire que je n’ai pas assez de foi ne va pas m’aider à en avoir davantage. Cela me montre juste mes manquements et me décourage ! Montrez-moi comment avoir plus de foi ! »

Bien ! Quand nous sommes malades et fatigués d’être un disciple « avec une petite foi » (Luc 12:28), nous sommes alors prêts à faire ce qu’il faut pour changer.

Et le changement commence en arrêtant de faire la liste des choses qui ne vont pas chez nous. Nous devons arrêter de regarder à nos manquements : notre manque de ressource, de sagesse, de puissance et même notre manque de foi. Tous ces manquements nous découragent et font de nous des perdants. Ils assèchent notre foi. C’est pourquoi Satan est constamment en train de vous accuser. Il essaie de vous montrer à quel point vous êtes en banqueroute total, et fait tout pour que vous ne pensiez qu’à vous-mêmes et à votre situation. Il ne veut pas que vous regardiez à Jésus et à toute cette grâce abondante qu’il vous a acquise à la croix.

Cherchez premièrement le royaume de Dieu

Mais si vous regardez à Jésus, il vous montrera comment augmenter votre foi. Premièrement, il a dit,

« Et ne vous mettez point en peine de ce que vous mangerez, ou de ce que vous boirez, et n’ayez point l’esprit inquiet. Car ce sont les nations du monde qui recherchent toutes ces choses ; et votre Père sait que vous en avez besoin ; cherchez plutôt le royaume de Dieu, et toutes ces choses vous seront données par-dessus. » (Luc 12:29-31)

Jésus nous demande de ne pas regarder à ce qui nous manque, mais d’avoir les yeux fixés sur le royaume de Dieu. Faites du royaume de Dieu votre priorité principale et il vous pourvoira à tous vos besoins. Oui, mais quoi spécifiquement ? Demandez à Dieu et cherchez dans les Écritures, et il vous montrera clairement là où il vous appelle.

Puis Jésus a dit,

« Ne crains point, petit troupeau ; car il a plu à votre Père de vous donner le royaume. Vendez ce que vous avez, et donnez-le en aumônes ; faites-vous des bourses qui ne s’usent point, un trésor dans les cieux qui ne manque jamais, d’où les voleurs n’approchent point, et où la teigne ne gâte rien. Car où est votre trésor, là aussi sera votre coeur. » (Luc 12:32-34)

Jésus nous demande d’exercer notre foi en nous détournant de nos idoles sécuritaires et en donnant ce que nous pensons pouvoir donner. Le défi de Jésus est celui-ci : Mettez les promesses à l’épreuve et ne soyez pas effrayés. Notre Père se plaît à nous donner le royaume et tous ses trésors !

Alors mettez de côté la liste de vos manquements en :

  • arrêtant de regarder à eux
  • en regardant au contraire à la source abondante de toute grâce qui ne s’épuise jamais et qui est dès maintenant disponible pour vous
  • en cherchant premièrement le royaume de Dieu
  • prenant vos dispositions pour vous débarrasser de vos fausses sécurités et en ayant une générosité radicale

La promesse de Dieu est que si nous faisons ceci, nous le verrons agir et notre foi augmentera.

Article traduit par Daniel Zuwala. © 2018 Desiring God Foundation. Site web : DesiringGod

Vous êtes autorisés et même encouragés à reproduire et à distribuer cet article dans son ensemble et ce de manière gratuite uniquement. En cas de partage sur internet, merci de ne poster qu'une partie du contenu (et non sa totalité) et de placer un lien vers cette page.