Après avoir mis au lit deux de nos fils, je me mis à prier pour celui âgé de trois ans au-dessus de son petit lit.

Il n’avait pas encore appris à fermer les yeux pendant la prière, et je pouvais sentir son regard intense sur moi tandis que je priais pour lui chaque nuit.

Tandis que je penchais ma tête, une autre petite voix se fit entendre de l’autre côté de la chambre : « Prie ! Prie ! Prie ! » Mon autre fils était impatient et craignait que je ne l’oublie.

Tandis que j’entendais ses cris impatients, des larmes commencèrent à se former sur mon visage. Cette nuit je réalisais avec une nouvelle profondeur que c’était là le travail de chaque parent chrétien. Nous devions être des prêtres pour nos enfants. Le sacerdoce de tous les croyants n’est juste quelque chose pour alimenter les discussions théologiques. C’est quelque chose de très pratique pour chaque parent.

Agenouillez-vous devant Dieu et vos enfants

L’auteur de l’épître aux Hébreux nous dit,

« Ayant donc, frères, la liberté d’entrer dans le sanctuaire, par le sang de Jésus, […] Approchons-nous avec un coeur sincère, dans une pleine certitude de foi » (Hébreux 10:19,22).

Les croyants ont la liberté d’entrer, avec une pleine assurance, devant le trône de Dieu au travers de Jésus. Ce qui signifie que nous pouvons venir vers Dieu pour le compte des autres. Dans son livre Life Together, Dietrich Bonhoeffer écrit à propos de cette joyeuse responsabilité :

L’intercession est aussi un service journalier que nous devons à Dieu et à nos frères. Celui qui refuse à son prochain ce service de la prière pour lui, lui refuse le service d’un chrétien.

Dieu nous a placés dans la vie de nos enfants afin que nous intercédions pour eux. Dieu a placé Moïse à la tête des enfants d’Israël afin qu’il puisse lui demander de leur faire miséricorde (Exode 32:11-14). De la même manière, nous devrions plaider avec Dieu afin qu’il détourne sa colère de nos enfants pécheurs. De plus, de la même manière que Dieu a prévu de sauver Israël au travers des prières insistantes de Moïse, nous devrions avoir confiance dans le fait que Dieu a prévu de sauver nos enfants en partie au travers de nos prières insistantes pour eux.

Ainsi, quand nous serons poussés à bout par la désobéissance de notre progéniture, nous ne deviendrons pas impatients et durs envers eux.

Moïse lui-même a dû faire face à la méchanceté, aux plaintes et à la désobéissance des enfants d’Israël pendant quarante ans. L’épisode du veau d’or est peut-être l’un des moments les plus flagrants de désobéissance. À ce moment-là, Moïse aurait pu laisser libre court à sa colère. Mais à la place, il a été contrit par leur rébellion, et a demandé à Dieu de leur faire miséricorde. Les parents devraient être conduits vers ce même type d’intercession.

Apprenez à vos enfants à observer

Une des principales fonctions des prêtres dans l’Ancien Testament était d’aider le peuple à comprendre comment il devait obéir à Dieu. Moïse a également placé cette responsabilité sur les parents :

Et ces commandements que je te prescris aujourd’hui, seront dans ton coeur ; tu les inculqueras à tes enfants, et tu en parleras quand tu te tiendras dans ta maison, quand tu marcheras en chemin, quand tu te coucheras, et quand tu te lèveras. (Deutéronome 6:6-7)

Plus tard, dans le même chapitre, il donne aux parents la responsabilité de communiquer leur foi à la génération suivante.

Le cycle incessant du péché au travers de l’Ancien Testament nous montre qu’Israël a failli à cette responsabilité. Les pères n’ont pas correctement enseigné leurs enfants à propos de la Parole de Dieu. Ils n’ont pas eu suffisamment de conversations avec eux concernant les merveilleux miracles que Dieu avait accomplis en les sortant d’Égypte (Deutéronome 6:20-25). Il vous suffit de lire 2 Rois. Ce n’est pas un hasard si en une seule génération, le royaume est passé d’une grande obéissance à une profonde rébellion. Les pères n’ont pas communiqué à leurs enfants les instructions de Dieu, et le résultat ne s’est pas fait attendre.

Cela ne veut pas dire que nous devrions prétendre que nos enfants sont nés de nouveau alors qu’ils ne le sont pas. Mais cela signifie que nous devrions constamment et de manière consistante leur enseigner la Parole de Dieu. C’est au travers de sa parole qu’ils entendront le Saint-Esprit les appeler à revenir vers Dieu. C’est au travers de sa parole qu’ils entendront cette bonne nouvelle de l’Évangile de Christ. C’est dans cette parole qu’ils apprendront à obéir et à glorifier Dieu.

Faites preuve de grâce envers vos enfants

Enfin, et ce n’est pas la moindre des choses, les prêtres étaient les médiateurs de la grâce de Dieu envers le peuple. Ils annonçaient le pardon des péchés. Ils consolaient le peuple avec la grâce que Dieu leur accordait au travers des sacrifices.

Dans le Nouveau Testament, le sacrifice de Jésus qui a été fait une fois pour toutes a rendu tout autre sacrifice inutile. Cependant, cela ne signifie pas que nous ne devrions pas, en tant que prêtres, être des instruments pour manifester cette grâce les uns aux autres. Les croyants ont la responsabilité de confesser leurs fautes les uns aux autres, et de prier les uns pour les autres, afin d’être guéris (Jacques 5:16).

Avec nos enfants, nous avons la précieuse opportunité de leur montrer ce qu’est la vraie grâce, non pas la grâce bon marché, mais celle qui a été payée au prix fort. Parfois les parents tombent dans le piège de croire que l’obéissance est leur seul objectif. Or, la Bible nous dit clairement que la vraie grâce vient avant l’obéissance (Romains 1:5). Ayez d’abord pour objectif principal de montrer à vos enfants la grâce et le pardon que Dieu leur offre au travers de Jésus-Christ.

Si notre Père céleste est riche en miséricorde, en grâce et en amour, alors nos enfants devraient également pouvoir voir ces choses dans leurs parents. Dans la mesure où nous cherchons à refléter le Père à nos enfants, nous devenons davantage semblables à notre Sauveur Jésus-Christ qui est venu nous montrer le Père (Jean 14:8-9).

Article traduit par Daniel Zuwala. © 2018 Desiring God Foundation. Site web : DesiringGod

Vous êtes autorisés et même encouragés à reproduire et à distribuer cet article dans son ensemble et ce de manière gratuite uniquement. En cas de partage sur internet, merci de ne poster qu'une partie du contenu (et non sa totalité) et de placer un lien vers cette page.