Avant chaque fête d’anniversaire ou chaque fête de Noël, j’apprends à mes enfants ce qu’ils doivent dire quand ils ouvriront leurs cadeaux. Je leur dis que peu importe ce qu’ils vont recevoir – que ce soit quelque chose qu’ils aiment ou non – ils doivent sourire et dire « Merci » à celui qui leur a offert ce cadeau.

Quel que soit notre âge, c’est toujours agréable de recevoir un cadeau. Cependant, les adultes ont appris que parfois, bien que le cadeau soit enveloppé d’un bel emballage, il peut néanmoins être assez décevant. Alors que d’autres, comme ceux que peuvent emballer nos enfants, peuvent avoir un emballage extérieur assez déplorable, mais contenir les plus belles et les plus précieuses créations de notre progéniture.

Dieu donne lui aussi de nombreux cadeaux à ses enfants adoptifs. Notre salut est un don de Dieu que nous chérissons et dont nous pouvons nous réjouir tous les jours. Ce n’est jamais quelque chose qui nous attriste ou qui nous déçoit. Mais le salut n’est pas la seule chose que Dieu nous donne. Il nous fait également le don de la sanctification. C’est un don qui à première vue n’a pas toujours une belle apparence. Parfois c’est un cadeau dont on voudrait bien se passer, voir un cadeau que l’on ne perçoit même pas comme un cadeau.

Mais si nous le regardons de plus près…

Je vous propose ici une liste de ces dons que nous mettons souvent de côté, mais que nous devrions apprendre à apprécier toujours plus :

1. Le don des difficultés

C’est pourquoi, voici, je vais fermer ton chemin avec des épines. J’y élèverai un mur, tellement qu’elle ne trouvera plus ses sentiers. Elle poursuivra ses amants, et elle ne les atteindra pas ; elle les cherchera, mais elle ne les trouvera point. Puis elle dira: « J’irai, et je retournerai à mon premier mari ; car alors j’étais mieux que je ne suis maintenant » (Osée 2:6-7).

Dieu parle ici de son épouse, Israël, qui l’a quitté pour aller vers des amants trompeurs et des faux dieux. Comme vous le savez, Dieu a alors envoyé Israël en captivité. C’était un acte plein de grâce, car l’objectif était qu’elle puisse se repentir de son mal et retourner vers le vrai Dieu.

Tout comme les israélites, nous pouvons avoir un coeur qui s’égare. Nous courrons après de fausses idoles et des amours trompeurs. Nous cherchons à faire de nouvelles expériences, à posséder plus de choses, à goûter à davantage de plaisirs qui pourraient satisfaire nos attentes. Nous cherchons notre joie et notre espoir dans des choses créées de toutes pièces et non dans le Créateur. Bien que nous n’adorons plus des idoles faites de bois ou de pierre, nous pouvons toujours idolâtrer l’argent, la famille, le travail, le succès, le confort et d’autres choses encore. Dans sa grâce, Dieu place alors des obstacles sur notre route. Ce n’est pas une punition, mais la discipline d’un Père aimant envers ses enfants. Ces obstacles sont là pour que nous puissions nous arrêter afin que nous nous repentions et que nous revenions vers lui.

Ces obstacles peuvent prendre la forme de choses que nous idolâtrons et qui nous sont retirées. Cela peut être des embûches dans les projets que nous imaginons. Cela peut être des conflits et des circonstances qui nous poussent à ralentir. Parfois nous ne voyons pas que toutes ces choses sont des actes de grâce de la part de Dieu et nous les vivons avec frustration et colère. Nous remettons même parfois la bonté de Dieu en question. Il arrive que cela ne nous empêche pas de continuer dans notre mauvais chemin, mais Dieu ne s’arrête lui aussi pas pour autant. Il continue d’aller à notre recherche et il est prêt à faire tout ce qu’il faut, à rajouter tous les obstacles et les défis qu’il faut, afin que nous revenions vers lui.

2. Le don de la souffrance

Paul dit, « Car il vous a fait la grâce, non seulement de croire en lui, mais encore de souffrir pour lui » (Philippiens 1:29).

Paul fait mention ici de grâce, de cadeau. Notre salut est une grâce, mais notre souffrance est également une manifestation de la grâce de Dieu. Et nous passons souvent à côté de ce cadeau. Nous voulons le retourner à l’envoyeur sans même l’ouvrir. Mais les Écritures nous enseignent que Dieu nous fait la grâce de connaître des moments d’épreuves et de souffrance pour sa gloire et pour notre bien. Ce sont dans nos épreuves que nous sommes transformés à la ressemblance de Christ.

Dieu désire que nous soyons complètement transformés. Son but n’est pas notre confort ou que nous soyons bien dans cette vie, mais il nous prépare pour l’éternité. C’est pourquoi Jacques écrit, « Frères, regardez comme le sujet d’une parfaite joie les diverses tentations qui vous arrivent, sachant que l’épreuve de votre foi produit la patience. Mais que la patience ait une efficacité parfaite, afin que vous soyez parfaits et accomplis, ne manquant en rien. » (Jacques 1:2-4).

3. Le don de l’irritation journalière

Un autre don que nous pouvons manquer de voir comme un don est celui qui nous apporte des irritations dans notre vie quotidienne. Quand le feu passe au rouge juste devant nous, quand l’attente aux caisses paraît interminable, quand quelqu’un prend la place de parking que nous venions juste de trouver, quand les enfants sont excités et refusent d’aller au lit, quand nous perdons nos clés pour la troisième fois dans la semaine. Dans toutes ces situations, Dieu est à l’oeuvre et nous donne gracieusement la possibilité de lui faire confiance, de l’aimer et de lui obéir.

C’est quelque chose que nous ne remarquons même pas. Nous voyons toutes ces irritations comme des choses que nous devons subir. Nous blâmons ceux qui nous entourent. Nous pensons que notre journée aurait pu être bien meilleur si seulement [mettez ce que vous voulez] n’était pas arrivé.

Mais comme nous le rappelle Lamentations 3:37-38, Dieu règne et dirige toutes choses, même les plus petits détails de notre vie.

Qui est-ce qui dit qu’une chose est arrivée, sans que le Seigneur l’ait commandé ? Les maux et les biens ne procèdent-ils pas de la volonté du Très-Haut?

Pas un seul moment de votre vie n’est gâché. Dieu utilise chaque chose pour vous transformer, même ces petites irritations de la vie quotidienne. Toutes ces irritations sont des opportunités pour chercher Dieu, lui faire confiance et lui obéir. Ce sont dans ces moments que nous pouvons apprendre à nous réjouir et à nous confier toujours plus dans sa grâce.

Nous aimons tous recevoir des cadeaux. Mais nous devons nous rappeler que Dieu ne donne pas de la même manière que nous le faisons. Il nous donne les choses dont nous avons vraiment besoin. Il nous donne même son plus grand cadeau : lui-même. A la lumière de cette miséricorde et de cette grâce, tout ce qu’il nous donne devrait être vu comme le cadeau d’un Père qui nous aime d’un amour parfait et qui nous transforme jour après jour.

Article traduit par Daniel Zuwala. © 2018 Desiring God Foundation. Site web : DesiringGod

Vous êtes autorisés et même encouragés à reproduire et à distribuer cet article dans son ensemble et ce de manière gratuite uniquement. En cas de partage sur internet, merci de ne poster qu'une partie du contenu (et non sa totalité) et de placer un lien vers cette page.