Trois manières de se battre pour notre famille

C’est presque effrayant de voir à quelle vitesse j’ai accepté cette pensée. Nous étions ce soir-là ensemble, mon mari et moi, et j’avais une suggestion à lui faire. Je me demandais ce que nous pourrions faire en tant que couple pour faire grandir notre mariage.

Mais nous avions déjà essayé différentes choses. Nous avions essayé de sortir régulièrement ensemble chaque semaine, de prier ensemble le soir, ou de lire ensemble un livre édifiant, et à chaque fois nous avions démarré sur les chapeaux de roues, pour voir nos résolutions s’effilocher au fil du temps et au fil des petits tracas de la vie.

Alors cette pensée m’est venue à l’esprit – « À quoi bon ? »

Je l’ai accepté et je me suis tue.

Cependant, un peu plus tard dans la soirée le Seigneur pointa du doigt mon comportement. Tandis que je priais et que je méditais, je réalisais que j’étais en train de céder du terrain à l’ennemi. Au lieu de tenir ferme et de m’attendre à ce que Dieu nous aide à faire une percée dans ce domaine, j’avais abandonné. C’était purement et simplement une retraite face à l’ennemi. J’aurais tout aussi bien pu dire que je laissais mon mariage dans ses mains. « Satan, voici mon mariage, tu peux l’avoir. »

C’est la guerre

Dans nos cuisines tout équipées, autour d’une bonne table entre amis, il est facile d’oublier que nous sommes en guerre. Nous sommes quotidiennement assaillis par des pensées et des suggestions qui tentent de s’insérer dans notre esprit. Ces pensées semblent s’adapter tellement parfaitement à la réalité et modifient notre manière de voir les choses. Alors nous les acceptons, bien qu’elles soient éminemment dangereuses et qu’elles peuvent nous conduire à la destruction.

L’avertissement est clair dans la Parole de Dieu. Notre lutte n’est pas contre la chair et le sang, mais contre les forces spirituelles (Éphésiens 6:12). Et en effet, elles élaborent des plans contre nous, et nous lancent des flèches enflammées (Éphésiens 6:11,16). Et un nombre non négligeable de ces plans et de ces flèches sont dirigés vers nos pensées, dirigés vers ce que nous pensons être vrai.

J’ai cru le mensonge qu’il n’y avait pas de raison de courir une course qui serait bénéfique à ma famille. J’ai cru que cela finirait forcément en queue de poisson, et que nous allions échouer. Où était mon bouclier de la foi pour éteindre cette flèche enflammée ? Pourquoi n’ai-je pas tenu ferme dans ma position ? Où était mon combat ?

Il y a beaucoup de choses que nous pourrions abandonner et où nous pourrions perdre courage quand nous voyons l’état du mariage et de la famille dans ce pays. Nous pourrions même baisser les bras quand nous voyons notre propre mariage et notre propre famille. Mais nous ferions bien de nous rappeler, comme dit précédemment, que nous sommes appelés à être des soldats de Christ, et en tant que tels, nous sommes appelés à nous battre.

1. Nous combattons pour nos familles en tenant ferme

En tant que soldats de Christ, nous ne devrions jamais faire retraite devant l’ennemi. Nous savons que nous pouvons tenir ferme en nous revêtant de l’armure du Seigneur et de sa force (Éphésiens 6:10-20). Nous savons que nous avons déjà reçu tout ce dont nous avons besoin pour résister aux attaques. Mais souvent le problème vient du fait que nous ne réalisons pas que nous sommes attaqués.

J’ai demandé au Seigneur de me montrer d’autres domaines où j’avais baissé les bras. L’une de mes jeunes filles m’est venue à l’esprit, et je me suis rendu compte que j’avais arrêté de prier pour un certain problème la concernant. Cette situation était si complexe, si profondément enracinée que j’avais conclu que cela ne pouvait plus changer. Dans mon esprit, les choses étaient comme elles étaient. J’avais encore cru un autre mensonge. La vérité c’est que la grâce de Dieu et sa puissance sont véritablement capables de transformer cette situation.

Y a-t-il des aspects dans votre mariage que vous avez abandonné parce vous avez pensé, « À quoi bon ? » ? Y a-t-il des problèmes avec certains de vos enfants à propos desquels vous avez baissé les bras en vous disant, « Les choses sont comme elles sont » ? L’apathie est une flèche empoisonnée. Son poison nous conduit à baisser les bras et à faire retraite devant certaines situations. Nous devons apprendre à reconnaître ces pensées dangereuses et à les rejeter. Au lieu de céder du terrain, nous devons tenir ferme dans la puissance du Seigneur.

2. Nous combattons en marchant par la foi

Quand nous voyons la réalité de notre mariage et de notre famille, toutes ces habitudes qui ont pris place et qui persistent, ces dysfonctionnements qui sont devenus la norme, nous pouvons être tentés de marcher par la vue, et de croire que les choses seront toujours ainsi. Mais cette manière de penser affaiblit nos résolutions et nous rend vulnérables au découragement. De plus, elle nous aveugle complètement à la réalité spirituelle.

La foi fait lever nos yeux au-dessus du naturel vers un Sauveur qui comprend notre faiblesse, qui nous fortifie afin que nous puissions tenir ferme et qui renouvelle notre espoir. La foi nous donne cet esprit de combat. Elle nous rappelle que notre propre réalité était également autrefois sans espoir, et cependant, par la grâce de Dieu, nous avons été sauvés et nous avons été ressuscités dans une nouvelle vie. Si le Seigneur a pu faire ce miracle de la régénération dans notre propre coeur, très certainement il peut agir puissamment dans nos mariages et dans nos familles.

3. Nous combattons en persévérant dans la prière

Si il y a bien un domaine dans lequel nous ne devrions jamais céder du terrain, c’est celui de la prière. Bien sûr, l’ennemi tente de nous empoisonner avec cet esprit d’apathie, afin que nous pensions que la prière est inutile, mais c’est justement parce que c’est une arme puissante dans notre arsenal.

Voici une des nombreuses promesses qui peut nous aider à tenir ferme dans ce domaine :

Et la confiance que nous avons en lui, c’est que, si nous demandons quelque chose selon sa volonté, il nous exauce. Et si nous savons qu’il nous exauce, quoi que ce soit que nous demandions, nous savons que nous avons de lui les choses que nous avons demandées. (1 Jean 5:14-15)

Nous pouvons prier avec confiance quand nous cherchons le Seigneur pour la bonne santé spirituelle et le bien-être de nos mariages et de nos familles. Et tandis que nous prions, nous restons fermes dans la foi et nous persévérons, sachant qu’il nous entend et qu’il nous répondra.

Par la grâce de Dieu, nous ne cèderons plus de terrain à l’ennemi. Par sa grâce, nous combattrons le bon combat pour nos familles.

Article traduit par Daniel Zuwala. © 2018 Desiring God Foundation. Site web : DesiringGod

Vous êtes autorisés et même encouragés à reproduire et à distribuer cet article dans son ensemble et ce de manière gratuite uniquement. En cas de partage sur internet, merci de ne poster qu'une partie du contenu (et non sa totalité) et de placer un lien vers cette page.