J’écris afin que les adolescents soient libérés. J’écris pour défier les adolescents à vivre « comme étant libres » (1 Pierre 2:16). Soyez sages, forts et libres vis-à-dis de l’esclavage du conformisme. Dit autrement, j’appelle les adolescents à vivre une vie radicale.

L’invention de « l’adolescence »

En tant qu’adolescents, vous devriez savoir que le concept d’adolescence a été créé il y a soixante-dix ans. Le mot « adolescent » n’existait pas avant la Seconde Guerre mondiale. Entre l’enfant et l’adulte, il n’y avait pas une telle catégorie de personne. Vous étiez un enfant. Et ensuite vous étiez un jeune adulte.

Il y a à peine cent ans, vous auriez porté de grandes responsabilités à l’âge de treize ans dans la ferme ou dans l’affaire de votre père — ou dans la cuisine de votre mère. Vous auriez déjà été formé pour gagner votre vie à l’âge de dix-sept ans, vous vous seriez mariés avant vingt ans, et vous auriez été parents à vos vingt ans.

C’est peut-être difficile à imaginer, et je ne suis pas en train de dire que nous pouvons retourner à cette époque ou que nous devrions le désirer, mais mon but est simplement de vous libérer par la vérité. La vérité vous rendra libre. La vérité que nous n’avez pas à vous mettre dans un moule dicté par vos semblables ou votre culture.

Très peu d’adolescents ont conscience de l’histoire de l’humanité. Cette ignorance les conduit à une forme d’esclavage. La plupart des adolescents sont les esclaves des attentes des autres et des grosses industries qui leur vendent leur mode, leur musique, leur technologie et leur loisir.

Cet esclavage est si plaisant — et si souvent bien récompensé — que la possibilité d’être libre vis-à-vis de cette conformité effleure rarement votre esprit. Mais être conscient, à travers la connaissance de l’histoire, qu’il existe d’autres possibilités peut vous libérer afin de vivre comme un soldat de Christ.

Ce que signifiait « adolescent » il y a soixante-dix ans

En 1944, le magasine « Life » parlait de ce nouveau phénomène. L’article disait :

Il y a un temps dans la vie de chaque fille où la chose la plus importante au monde est d’être entouré d’autres filles et d’agir, de parler et de s’habiller exactement comme elles. C’est l’adolescence.

Ce n’est pas vraiment flatteur pour un début. Mais les choses n’ont pas beaucoup changé en soixante ans. Une adolescente écrivait dans le quotidien de ma ville :

La plupart de mes amies sont souvent mal à l’aise avec ce qui est populaire, mais nous le portons tout de même. Sortir du lot n’en vaut pas toujours la chandelle. La société nous dit d’être différentes, mais toujours à la mode.

Comment s’habiller pour que cela nous plaise, plaise à nos parents, et plaise aux autres ? C’est impossible. Les adolescents en viennent à faire des compromis avec leurs valeurs pour se fondre dans la masse. Si nous voulons survivre au lycée et même au collège, sans être tourmenté, nous devons nous habiller pour plaire aux autres.

Nous sommes la prochaine génération de leader de cette nation, et nous devons prendre conscience de ce que nous sommes devenus et changer cela (Minneapolis StarTribune, 16 Novembre 2002: A23).

Ce n’est pas facile d’être un adolescent chrétien. Vous voulez être aimé. Être rejeté par vos amis peut vous sembler dévastateur. Mais tout comme cette adolescente, vous savez au plus profond de vous, que vivre pour être aimé par les autres est de l’esclavage. Et si vous appartenez à Jésus, cet esclavage peut être encore pire que le rejet.

Que veut dire « être cool » ?

Pour beaucoup, « être cool » est le plus important. Mais c’est quoi être cool ? Est-ce vraiment le type de téléphone que vous avez ? Ou quels films vous avez vus ? Ou combien vous êtes forts, ou rapides, ou mignons ? Ou comment vos cheveux tombent sur vos épaules ? Vous n’êtes pas stupides. Vous savez que vivre pour de telles choses est superficiel et complètement vain.

C’est quoi être cool pour un jeune homme de quatorze ans ? Je pense que ce qui suit est cent fois plus cool que tous les téléphones, les vêtements, les films ou les jeux. Nous sommes alors en 1945, la Seconde Guerre mondiale fait toujours rage. Des milliers d’adolescents veulent se battre. La bataille d’Iwo Jima a été une des batailles les plus meurtrières — 6800 soldats américains sont enterrés sur cette île minuscule, la plupart d’entre eux des adolescents.

Jack Lucas s’est enrollé chez les Marines à l’âge de quatorze ans [en 1942], trompant les recruteurs à cause de son physique musclé. […] [À 17 ans] il a débarqué à Iwo Jima sans un fusil. Il en a attrapé un sur la plage et a combattu vers l’intérieur des terres. Une journée plus tard, Jack et trois de ses compagnons, rampaient dans une tranchée quand huit japonais surgirent devant eux. Jack tua l’un d’entre eux d’une balle en pleine tête.

Puis son fusil s’enraya. Tandis qu’il tentait de le remmettre en état de marche, une grenade tomba à ses pieds. Il avertissa les autres et l’enfonca dans la cendre. Puis une autre grenade arriva. Jack Lucas, dix-sept ans, se coucha sur les deux grenades. « Luke, tu vas mourrir », se rappele-t-il avoir pensé.

Sur le bateau hôpital Le Samaritain, les docteurs pouvaient à peine y croire. « Peut-être qu’il est trop jeune et trop costaud pour mourir », disait l’un d’entre eux. Il est passé par vingt-et-une opération de chirurgie et est devenu le plus jeune porteur de la médaille d’honneur (James Bradley, Flags of Our Fathers, 174–175)

Vous êtes des soldats adolescents dans une guerre

Savoir que vous êtes en temps de guerres change votre perception de ce qui est cool. Si votre famille est en danger, vous n’allez plus vous tracasser à propos de vos vêtements et de vos cheveux. Il y a des choses plus importantes en jeu. Et nous sommes en guerre. L’ennemi est bien plus fort que l’axe Allemagne-Japon-Italie. En fait, il est plus fort que toutes les puissances humaines réunies. Cette bataille est quotidienne. Elle se dispute dans chaque endroit. Les victoires ou les défaites que vous pouvez connaître vous mèneront soit au paradis soit en enfer.

Revêtez-vous de toute l’armure de Dieu, afin que vous puissiez tenir ferme contre les artifices du diable. (Éphésiens 6:11)

Combats le bon combat de la foi. (1 Timothée 6:12)

Combats le bon combat. (1 Timothée 1:18)

Nos armes de guerre ne sont pas charnelles. (2 Corinthiens 10:4)

Endure les souffrances comme un bon soldat de Jésus-Christ (2 Timothée 2:3).

Bien-aimés, je vous exhorte, comme des étrangers et des voyageurs, à vous abstenir des convoitises charnelles qui font la guerre à l’âme. (-1 Pierre 2:11)

Que se passe-t-il vraiment ?

Ne faites pas partie de cette masse aveugle d’adolescents qui ne savent ce qui se passe réellement. Ils pensent que connaître le dernier film ou la dernière application iPhone ou le dernier hit musical est connaître ce qui se passe. Ces choses sont comme des fleurs fraîchement cueillies. Aujourd’hui elles sont resplendissantes, mais le lendemain elles ont déjà perdu tout éclat. Elles sont complètement insignifiantes comparé aux choses éternelles.

Ce qui se passe réellement est que des peuples et des nations sont assujettis à Satan ou libérés par Christ. Et Christ mène ce combat à travers des chrétiens, même des chrétiens adolescents.

Mais il ne peut pas passer par des adolescents qui s’amusent jusqu’à leur mort. L’adolescent moyen est tellement tourné vers lui-même, sur son apparence, sur sa popularité, qu’il fait un bien piètre soldat. Une des grandes caractéristiques des soldats en temps de guerres est que leur confort personnel passe après les missions qu’ils doivent accomplir. Les soldats peuvent jouer aux cartes la nuit précédant la bataille, mais quand la trompette sonne, ils offrent leurs vies au combat.

Le champ de bataille de l’argent

Prenons par exemple la bataille de l’argent. La trompette a sonné. Vous êtes un soldat. Le combat a commencé. Vous ne vous sentez pas particulièrement riche, mais vous avez beaucoup de choses. Toutes ces choses menacent votre âme en vous mentant sur le fait combien elles sont importantes et combien elles peuvent vous satisfaire (Marc 4:19). De plus l’argent que vous n’avez pas vous menace de créer en vous une passion pour la richesse.

Le Général des armées vous envoie un message personnel sur le terrain. Il dit,

Mais ceux qui veulent devenir riches, tombent dans la tentation et le piège, et dans beaucoup de désirs insensés et pernicieux, qui plongent les hommes dans la ruine et la perdition. Car l’amour de l’argent est la racine de tous les maux; et quelques-uns en étant possédés, se sont détournés de la foi, et se sont jetés eux-mêmes dans les plus grandes douleurs. (1 Timothée 6:9-10)

Est-ce que cela vous interpelle ? Cela vous rend-il plus vigilant comme un soldat qui serait en état d’alerte ?

Puis, avec cet avertissement, il vous donne une grande promesse. Celle qu’il ne vous laissera jamais seul dans cette bataille,

Que votre conduite soit exempte d’avarice ; soyez contents de ce que vous avez; car Dieu lui-même a dit: Certainement je ne te laisserai point, et je ne t’abandonnerai point. De sorte que nous disons avec assurance: Le Seigneur est mon aide, et je ne craindrai point ; que me fera l’homme ? (Hébreux 13:5-6)

Vous êtes libérés de la peur et de l’amour de l’argent par cette grande promesse : Le Général des armées ne vous abandonnera pas sur le champ de bataille. Alors regardez l’ennemi droit dans les yeux. Mettez à mort cette convoitise et ces passions insensées, abattez-les avec l’Épée de l’Esprit, connaissant la valeur toute satisfaisante de Christ. « Je regarde toutes choses comme une perte, en comparaison de l’excellence de la connaissance de Jésus-Christ mon Seigneur » (Philippiens 3:8).

Le champ de bataille du confort

Prenons maintenant la bataille du confort. Il existe un nombre innombrable de forces qui vous poussent à maximiser votre confort avec tout ce que nous propose notre époque. Mais le Grand Général vous envoie un message alors que les ennemis vous entourent de toute part : « Rappelez-vous Moïse ! Combattez comme il a combattu ! »

Par la foi, Moïse, devenu grand, refusa d’être appelé fils de la fille de Pharaon ; choisissant d’être maltraité avec le peuple de Dieu, plutôt que d’avoir pour un temps la jouissance du péché ; estimant l’opprobre de Christ comme un trésor plus grand que les richesses de l’Égypte, parce qu’il avait en vue la rémunération. (Hébreux 11:24-26)

Il y a des récompenses pour ceux qui gagnent ces batailles ! Oui il y en a — au-delà même de tout ce que vous pouvez imaginer ! Mais l’ennemi veut vous persuader que les seules récompenses valables sont celles qui sont sur cette terre. Il a lancé cette campagne de propagande dans nos rangs, disant : « Le paradis est une fable. Vous êtes complètement fous de vivre pour un soi-disant paradis. Pensez à vous, maintenant, dans cette vie. »

Mais le Commandant en Chef répond à cette propagande avec des promesses spectaculaires. Qu’importe, si le combat est difficile, qu’importe même si vous mourrez au combat, il vous ressuscitera et vous donnera les meilleurs plaisirs pour l’éternité.

Vous serez heureux lorsqu’à cause de moi on vous dira des injures, qu’on vous persécutera, et qu’on dira faussement contre vous toute sorte de mal. Réjouissez-vous et tressaillez de joie, parce que votre récompense sera grande dans les cieux ; car on a ainsi persécuté les prophètes qui ont été avant vous. (Matthieu 5:11-12)

Car notre légère affliction du temps présent produit en nous le poids éternel d’une gloire souverainement excellente. (2 Corinthiens 4:17)

En fait le Grand Général nous envoie ce message sur le champ de bataille que non seulement il nous récompensera, mais que lui-même sera notre récompense. « Tu me feras connaître le chemin de la vie ; il y a un rassasiement de joie devant ta face, et des délices à ta droite pour jamais » (Psaume 16:11).

Avec ces promesses dans nos mains, nous pouvons combattre les hordes mensongères qui nous poussent à toujours plus de confort et de sécurité, et nous nous mettons nous-mêmes au service de Christ pour accomplir les tâches les plus risquées.

Le champ de bataille de l’ego

Maintenant en ce qui concerne la bataille de l’ego ou de l’approbation de ses semblables. Quel ennemi puissant ! Il a dévoré peut-être davantage d’adolescents qu’aucun autre adversaire. Il vient à vous avec d’horribles histoires, combien la honte va vous faire souffrir si vous ne vous conformez pas à ce monde. Il vous ment, et vous dit que la seule alternative à ce qui est tendance, à ce qui est à la mode, à la musique, aux films et aux plaisirs sexuels de ce monde, est une humiliation et un embarras profonds.

Mais le Grand Commandant le voit. Il envoie des messages à ses adolescents qui sont au combat. Ne soyez pas trompés. Ils vous disent que vous serez honteux, mais non. Non, c’est eux. Eux qui jouent à des jeux futiles et qui se glorifient dans les choses honteuses qu’ils font, c’est eux qui seront confus. Vous, vous voyez la réalité ; eux sont complètement aveuglés. Ils se « conduisent en ennemis de la croix de Christ ; leur fin sera la perdition ; leur Dieu, c’est leur ventre, leur gloire est dans leur infamie, et leurs affections sont aux choses de la terre » (Philippiens 3:18-19).

Ils croient qu’eux seuls connaissent ce qui est vraiment amusant. Mais c’est une folie, c’est comme monter sur des montagnes russes, qui, alors que le plaisir est à son maximum, déraille et vient s’écraser sur le sol.

C’est pourquoi, ils trouvent étrange que vous ne couriez pas avec eux dans le même débordement de débauche, et ils vous calomnient. Ils rendront compte à celui qui est prêt à juger les vivants et les morts (1 Pierre 4:4-5).

Vous êtes ceux qui connaissent la réalité. Vous connaissez ce qui dure, ce qui satisfait vraiment. Pour eux, ils sont comme l’herbe et la fleur de l’herbe.

Toute chair est comme l’herbe, et toute la gloire de l’homme comme la fleur de l’herbe ; l’herbe sèche, et sa fleur tombe ; mais la parole du Seigneur demeure éternellement (1 Pierre 1:24-25).

Laissez ces messages du Commandant vous imbiber. Votre identité est plus profonde, plus forte, plus durable, plus glorieuse que tous ces vernissages que vos semblables tentent de vous mettre. « Vous n’êtes point à vous-mêmes, car vous avez été achetés à un grand prix ; glorifiez donc Dieu en votre corps et en votre esprit, qui appartiennent à Dieu » (1 Corinthiens 6:19-20). Vous êtes son peuple (1 Pierre 2:9). Vous êtes fils ou fille du Créateur de l’Univers (Romains 8:16).

Avec ces vérités dans vos mains, abattez les mensonges macabres de vos semblables qui veulent vous faire croire que se conformer à ce monde est la vraie liberté.

Que personne ne méprise ta jeunesse

Nous pourrions continuer avec d’autres batailles que nous avons à mener, mais je pense que vous saisissez l’idée. L’ennemie vous ment et le Commandant en Chef combat ces mensonges par la vérité. Et c’est cette vérité qui vous rendra libre (Jen 8:32).

Quand le Général dit, « Que personne ne méprise ta jeunesse » (1 Timothée 4:12), il veut dire : Ne rentrez pas dans ces stéréotypes d’une jeunesse vaine, insouciante et superficielle. Cassez ce moule. Vous appartenez à Christ. Montrez au monde qu’il existe un autre type d’adolescents sur terre.

Montrez que vous n’être pas une simple feuille ballottée par le vent de la culture du moment, ou une méduse se laissant entraîner par le courant. Mais que vous êtes un arbre qui tient ferme dans les orages les plus violents. Un dauphin qui fend les vagues à contre-courant. Quelqu’un qui sait où il va.

Rêver de devenir un autre type d’adolescents que le monde ne peut pas expliquer. Peut-être qu’un jour, si vous êtes assez nombreux, ils inventeront un nouveau nom pour cela. Et « adolescent » ne sera plus qu’une note de pied de page dans les livres d’histoire.

Article traduit par Daniel Zuwala. © 2018 Desiring God Foundation. Site web : DesiringGod

Vous êtes autorisés et même encouragés à reproduire et à distribuer cet article dans son ensemble et ce de manière gratuite uniquement. En cas de partage sur internet, merci de ne poster qu'une partie du contenu (et non sa totalité) et de placer un lien vers cette page.