Il y a une chose qui se répand de plus en plus dans notre nation et même dans nos églises. Cette chose est le célibat non choisi.

Bien sûr, il y a toujours eu des personnes non mariées et qui voudraient l’être, mais les statistiques indiquent que cette catégorie de personnes est en pleine expansion aux USA. En 1956, selon les statistiques officielles, les hommes se mariaient en moyenne à l’âge de 22,5 ans. Pour les femmes ce chiffre se situait à 20,1 années. Ces chiffres ont fortement augmenté au fils des années et plus spécialement à partir des années 1970. De nos jours, ces chiffres s’établissent à 29 ans pour les hommes et 26,6 ans pour les femmes.

Pour les chrétiens, le célibat n’est pas forcément mauvais en soi. Après tout Paul loue les bénéfices de ne pas être mariés en 1 Corinthiens 7. En étant célibataire, il y a moins d’anxiété (de manière relative) dans nos relations (1 Corinthiens 7:32), nous sommes moins sensible aux distractions du monde (1 Corinthiens 7:33), et davantage propice à nous consacrer à la louange, à la dévotion et au ministère (1 Corinthiens 7:35). Si vous avez ce don du célibat, Paul nous conseille de ne pas entrer dans le mariage et de profiter d’une « [union] dans le Seigneur sans distraction ».

Ainsi dans ce nouveau groupe d’hommes et de femmes qui ne sont pas encore mariés, il y a un réel potentiel pour répandre l’Évangile et pour glorifier Dieu. Cette réalité signifie qu’il n’est pas forcément nécessaire de s’alarmer de voir les jeunes gens se marier de plus en plus tard. Alors certainement, à l’intérieur de ce groupe il y a pour certains de la maturité à acquérir, de la suffisance à abandonner et peut-être même de mauvais traits de caractères à combattre. Mais il est tout à fait possible que cette tendance soit un moyen que Dieu utilise afin d’amener cette génération dans une relation plus profonde avec Christ et pour témoigner de manière plus radicale dans le monde déchu dans lequel nous vivons.

Serais-je toujours célibataire ?

Cet espoir de voir une armée de célibataires engagés pour Dieu est réel, et le célibat peut et devrait être mis à l’honneur quand Dieu l’utilise pour amener davantage de louange, de joie et de vie en Lui. Mais une des implications de ces statistiques et qu’il existe également de plus en plus de personne dans l’église qui veulent se marier – qui même se sente appelé à être marié – mais qui sont toujours dans l’attente de pouvoir le faire. En tant que chrétiens, nous croyons que la grande majorité des personnes ont été créées par Dieu pour recevoir et pour exprimer l’amour dans le contexte du mariage. Ainsi nous ne devrions pas être surpris que cette attente du mariage puisse être quelque chose de difficile à vivre pour les jeunes hommes et les jeunes femmes.

Ce phénomène s’explique peut-être par une vision de plus en plus consommatrice des rencontres et du mariage, où les personnes sont de plus en plus exigeantes, surtout quand on voir le large choix qui proposé notamment au travers des rencontres sur internet. Cela s’explique peut-être par un allongement de la période d’adolescence qui fait que dans leur vingtaine les jeunes sentent de moins en moins le besoin de grandir et de prendre des responsabilités en démarrant une nouvelle famille. Cela s’explique peut-être par le succès des femmes au travail, ce qui leur offre davantage d’opportunités dans leurs carrières, ce qui par là même retarde cette envie d’avoir un conjoint et de fonder une famille. Quelles que soient les raisons, ce phénomène est réel. Si vous avez des personnes célibataires dans votre église, il est fort probable que vous ayez des célibataires malgré eux, et ce mouvement ne semble pas près de s’arrêter.

Personne n’est seul, pas un seul

La bonne nouvelle pour les personnes en attente de se marier est qu’en Christ personne n’est seul, et qu’au ciel personne ne sera marié. Nous avons besoin d’ancrer nos sentiments de solitude dans l’Évangile. Si nous sommes en Christ, vraiment nous ne sommes pas seuls. Nous savons tous qu’il y existe une intimité qui est – et qui devrait être – propre au mariage. Mais l’intimité qui compte le plus est celle que nous expérimentons dans le corps de Christ, son église. Un mari ou une femme peut vous aider d’une manière que personne d’autre ne peut le faire. Mais un vrai croyant, rempli du Saint-Esprit peut également vous aider de manière remarquable. En Christ, personne n’est seul, pas un seul.

De plus Jésus affirme de manière très claire que personne ne restera marié ou ne se mariera au ciel (Matthieu 22:30 ; Marc 12:25 ; Luc 20:34-36). Les mariages que nous connaissons dans cette vie ne seront plus d’actualité dans le paradis. Dans le paradis, le plus bel endroit jamais créé dans l’histoire, il n’y aura plus de mariage et plus de sexe.

Si le mariage entre un homme et une femme est quelque chose de si beau, si crucial, si nécessaire dans cette vie pourquoi alors est-il mis de côté au paradis ? C’est parce que le but du mariage et sa signification ne sont utiles que sur cette terre. Quand la nouvelle création aura pris forme, l’image vers laquelle le mariage nous faisait regarder sera accomplie. À la lumière de cette nouvelle création, le mariage n’est qu’une expérience temporaire destinée à nous faire comprendre la relation bien plus grande et bien plus profonde qui se réalisera quand nous serons avec Christ dans sa présence.

Si nous sommes mariés dans cette vie, cela ne sera que pour un bref moment, et nous ne regretterons jamais cette brièveté dans dix mille ans. Vraiment nous ne le regretterons pas. Personne ne dira, « J’aurais tellement aimé être marié », ou encore « J’aurais vraiment aimé être marié cinq ou dix ans de plus sur la terre ». Cela serait complètement absurde, car ces quelques années sur terre paraîtront complètement insignifiantes en comparaison de la gloire et du bonheur que nous expérimenterons au ciel.

Nous avons besoin de penser à ces réalités quand nous sommes face au désespoir d’être toujours célibataire. Nous devons nous demander si nous avons fait du mariage une absolue nécessité pour être heureux sur terre. Est-ce que je pense que ma vie sera forcément malheureuse et misérable si je ne suis pas marié ? Est-ce que je me vois comme incomplet ou insignifiant en tant que célibataire ? Si tel est le cas, cela pourrait être un indice que le mariage est devenu une idole pour moi.

Au final, nous serons tous célibataires pour toujours et nous serons tous glorieusement dans le bonheur. Nous serons aussi tous mariés pour toujours et unis avec notre Seigneur et Sauveur. Nous saurons alors que les mariages sur terre n’étaient que de faibles reflets de tout ce que nous avons en Christ.

Article traduit par Daniel Zuwala. © 2018 Desiring God Foundation. Site web : DesiringGod

Vous êtes autorisés et même encouragés à reproduire et à distribuer cet article dans son ensemble et ce de manière gratuite uniquement. En cas de partage sur internet, merci de ne poster qu'une partie du contenu (et non sa totalité) et de placer un lien vers cette page.