Beaucoup de leaders de louanges se considèrent comme des artistes. Autrement dit : Nous sommes passionnés, idéalistes, avec des opinions bien tranchées et sensibles.

Nous avons des idées bien particulières sur comment les choses devraient se dérouler et nous pouvons laisser ces préférences nous affecter profondément quand les choses ne vont pas dans le sens que nous aimerions qu’elles aillent. Bien que nos convictions et notre zèle puissent être notre plus grande force, elles peuvent également être source de frustration et d’insatisfaction dans l’église.

Et ce potentiel de frustration au sein de l’église n’est en aucun cas limité aux leaders de louange.

Aucune église idéale

L’église idéale n’existe pas. Les églises sont constituées et dirigées par de simples hommes, aux capacités limitées et toujours sous l’emprise du péché. Les gens sont pécheurs et vous êtes aussi pécheurs. Et ce péché peut mener au désordre et aux blessures.

Nous avons tous envie d’arriver à notre idéal d’église, que ce soit dans notre ministère ou en tant que membres. Le problème c’est que cet idéal n’existe pas. Il peut effectivement y avoir une période de lune de miel quand vous arrivez dans une église, mais tôt ou tard, les conflits et les complications apparaissent.

Notre grand espoir n’est pas qu’un jour nous puissions arriver dans cette vie à cette église idéale et parfaite. Non, Dieu a quelque chose de bien plus grand en tête. Il veut utiliser ces personnes imparfaites et ce lieu imparfait pour vous sanctifier afin que vous soyez conformes à l’image parfaite de son Fils.

Quand nous sommes faibles

Paul savait combien la vie et le ministère pouvaient être frustrants. Dans 2 Corinthiens 11, il parle de toutes les souffrances qu’il endure pour le nom de Christ et pour l’Évangile. Et après avoir parlé des coups, des emprisonnements, des naufrages et des dangers constants qui le menaçaient, il dit qu’il était également « assailli tous les jours par les soucis de l’église » (2 Corinthiens 11:28).

Il reconnaît qu’il serait facile pour lui de se glorifier dans toutes les manières dont Dieu l’utilise. Et après avoir enduré tout ce qu’il a enduré, il aurait certainement le droit de se poser dans une position confortable dans l’une des églises qu’il a implantées où il serait reconnu et où l’on prendrait soin de lui.

Et cependant, il continue en disant que malgré sa requête à Dieu d’arrêter toutes ces souffrances, Jésus a permis qu’elles continuent afin de montrer la suffisance de sa grâce et la puissance de son pouvoir au travers des ses faiblesses. La réponse de Paul n’a pas été de se plaindre ou de murmurer, mais au contraire il dit,

« Je me complais dans les infirmités, dans les opprobres, dans les misères, dans les persécutions, dans les angoisses pour le Christ ; car lorsque je suis faible, c’est alors que je suis fort. » (2 Corinthiens 12:9-10)

Dieu est à l’oeuvre dans la folie

Dieu est à l’oeuvre dans votre église imparfaite, dans votre situation qui n’est pas idéale. Il est à l’oeuvre dans votre frustration et dans vos blessures. Il fait ce travail de vous rendre davantage conforme à Jésus, qui lui-même a été rendu parfait par les souffrances (Hébreux 5:8-9).

Votre église imparfaite est la manière que Dieu a choisi pour éloigner de vous l’idolâtrie. Il est en train de vous montrer que tous ces faux espoirs sont totalement incapables de vous satisfaire. Il est en train de vous montrer que les choses dans lesquelles vous vous confiez ne sont pas dignes de confiance. Et par son Saint-Esprit, il travaille en vous afin d’enlever toutes ces choses qui détruisent votre joie.

Êtes-vous constamment en train de vous plaindre et de murmurer contre votre église ? Regardez les grâces que Dieu vous a accordées dans votre situation. Puis dressez un portrait honnête de comment vous-mêmes vous contribuez à cette frustration. Avez-vous des attentes irréalistes ? Vous pensez-vous meilleurs que les autres ? Croyez-vous que vous êtes déjà arrivés et que vous n’avez pas besoin que des personnes vous donnent des conseils ? Il est toujours temps de vous repentir et de croire à l’Évangile.

Êtes-vous toujours insatisfait, en attente du prochain gros événement, rêvant à une église idéale que vous n’avez toujours pas trouvée ? Prenez le temps pour louer Dieu dans ce qu’il fait actuellement. Puis demandez-vous pourquoi vous luttez autant avec l’insatisfaction. Même si vous aviez de ce que vous désirez, il est fort probable que vous serez alors en train de rechercher une autre chose. Apprenez à être satisfait en Christ et prospérez là où Dieu vous a planté actuellement.

Vous n’êtes pas aussi bon que vous le croyez

Finalement, demandez-vous où vous avez besoin de grandir. Aucun de nous n’est aussi bon que nous le pensons. Faites l’inventaire de vos dons. Demandez conseil auprès de personnes qui pourront vous répondre honnêtement, et essayez d’écouter sans être offensé. Ne demandez pas aux personnes qui vont vous dire ce que vous avez envie d’entendre, mais demandez à ceux qui vont aller droit au coeur des problèmes. Parfois nous n’avons simplement pas les capacités pour certains rôles. Alors trouvez les domaines que vous avez besoin d’améliorer et faites le travail nécessaire pour grandir dans ces domaines.

Quelle que soit la raison pour laquelle Dieu vous a placé là où vous êtes, ne la méprisez pas. Embrassez-la comme un don de sa part. Même si tout cela semble n’avoir aucun sens, même si vous pensez que vous perdez votre temps, votre sauveur rempli de sagesse et d’amour n’est jamais en retard ou en congé. Il est à l’oeuvre en vous et au travers de vous, afin de vous façonner et de vous sanctifier jusqu’au jour où il reviendra. Il est à l’oeuvre dans votre faiblesse, cherchant à montrer sa force d’une manière qui n’aurait jamais été possible s’il vous avait donné une église parfaite.

Article traduit par Daniel Zuwala. © 2018 Desiring God Foundation. Site web : DesiringGod

Vous êtes autorisés et même encouragés à reproduire et à distribuer cet article dans son ensemble et ce de manière gratuite uniquement. En cas de partage sur internet, merci de ne poster qu'une partie du contenu (et non sa totalité) et de placer un lien vers cette page.